Centrafrique : Une partie du 3e et 6e vit sans électricité suite aux récentes opérations conjointes menées au km5

0

BANGUI, le 16 Avril 2018(RJDH)—Les habitants du 3e et une partie de 6e et Bimbo 2 vivent sans électricité depuis le 7 avril, date marquant le début des opérations conjointes de désarmement menées au km5. Certains habitants interrogés par le RJDH appellent au rétablissement de l’électricité dans cette partie sensible de la ville de Bangui.

Depuis les opérations de désarmement lancées au km5, les habitants de cette localité vivent dans le noir dans un contexte d’insécurité liée audites opérations contre les groupes d’autodéfense ayant engendré plusieurs morts. Selon certaines sources locales, cette situation est due au fait que les installations électriques de l’ENERCA ont été touchées par des balles perdues plongeant ainsi dans le noir les habitants du km5 et les quartiers périphériques.

Quelques habitants de la zone concernée exigent du gouvernement le rétablissement de l’électricité dans ce quartier «c’est depuis le samedi 7 avril que nous n’avons pas d’eau ni d’électricité ici ; c’est triste et déplorable ce que nous vivons ici. Nous demandons aux autorités de nous rétablir le courant et l’eau de la SODECA » a demandé Mariam, une habitante du 3e Arrondissement.

Un habitant du 6e Arrondissement dit comprendre le problème «nous avons appris que les câbles de l’ENERCA sont touchés par des balles d’armes suite aux événements que vous connaissez tous. Mais cela ne doit pas durer plus longtemps comme ça car plus on est dans l’obscurité, plus on est inquiet » a-t-il insisté.

Les activités paralysées après l’assaut des forces conjointes au km5 reprennent timidement. Les éléments d’autodéfense ont démantelé certaines barrières qu’ils ont érigées en protestation contre l’opération menée contre eux, a-t-on appris de sources concordantes dans cette partie de Bangui.

Selon la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) «tous les hommes naissent égaux en droit et en devoir».

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.