Centrafrique : Une liesse populaire suite à l’arrivée des FACA à Bocaranga au nord du pays

1

BOCARANGA, 8 Janvier 2019 (RJDH) — La population de Bocaranga au nord du pays a accueilli l’arrivée des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ce 7 janvier dans la soirée. De sources locales, cette arrivée est faite pour sécuriser Bocaranga en proie à de violences perpétrées par des éléments de 3R de Sidiki qui ont assiégé la région.

Les Forces Armées Centrafricaines (FACA) déployées à Bocaranga le mardi 04 décembre dernier ont été empêchées par le mouvement Retour Réclamation et Réhabilitation (3R) qui ont opposé une résistance au déploiement des forces nationales. C’est dans ce contexte que le gouvernement a encore redéployé ses forces dans la ville pour assurer la sécurité de la population.

Une source à Bocaranga joint par le RJDH ce 08 janvier a confirmé l’arrivée des FACA dans la ville hier 07 janvier dans la soirée, « l’arrivée des FACA hier soir dans la ville de Bocaranga a rassuré effectivement la population. Et c’est vraiment une liesse populaire. Nous avons attendu des acclamations et des cris de joie pour une première fois dans la ville après la crise qui perdure depuis 2012 », a expliqué cette source.

La Minusca a ouvert un entretien avec les FACA dès leur arrivée dans la ville pour définir une mission conjointe FACA-Minusca, « les forces nationales sont en réunion depuis hier soir avec la Minusca afin de mettre des dispositifs en place pour voir comment sécuriser Bocaranga. L’opération de reconnaissance du terrain n’est pas encore envisagée, du côté des 3R, Sidiki et ses éléments se sont retirés à Koui à 20 kilomètres de la ville. Aucun incident n’a été enregistré dans la ville », a témoigné la source.

Ce redéploiement à Bocaranga s’ajoute à une liste allez longue des villes reprises par les FACA.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.