Centrafrique : Une fille victime de torture à Baboua, transférée à Bangui sur décision du parquet de Bouar

0

BABOUA, 21 Novembre 2017(RJDH)—La petite fille de 6 ans torturée et violentée par sa tutrice, à Baboua est transférée ce jour à Bangui pour des soins. La décision a été prise par le procureur près le tribunal de grande instance de Bouar en mission à Baboua le samedi 18 novembre dernier.

Le transfert à Bangui de la fille torturée par sa tutrice, intervient après trois jours d’hospitalisation. Le transfert de la petite, selon une source proche de la police de Baboua, a été décidé par le procureur près le tribunal de grande instance de Bouar, « le procureur saisie de l’affaire a fait une descente à Baboua. Il a visité la fille et après avoir discuté avec le médecin sur son état de santé, a donné l’ordre pour qu’elle soit transférée à Bangui pour plus de soins », a-t-elle expliqué.

Le commissaire de police de Baboua a indiqué que la tutrice, auteur de la torture est en détention, « nous avons ouvert une enquête le même jour et elle continue. Mais la tutrice, présumée coupable est encore en détention à la police.   Cet acte ne restera pas impuni», a promis l’officier.

La cheffe de service des Affaires Sociales, Adele Déli regrette l’acte et souhaite que ce cas soit puni pour servir aux autres, « ce n’est pas la première fois que ces genres de choses se produisent dans cette localité. Beaucoup de ces actes sont restés sous silence et n’ont pas été dénoncés par certains notables complices. Il faut que la justice soit rigoureuse cette fois ci », a-t-elle lâché.

La petite transférée à Bangui, a été torturée le vendredi 17 novembre dernier par sa tutrice qui avait tracé à l’aide d’une lame de rasoir. La présumée auteur avait mis le piment sur les plaies avant de l’enfermer dans la maison. La petite a été sauvée par la police. La protection de l’enfant est un principe consacré par la loi fondamentale centrafricaine en son article 7 et complétée par le code de la famille de la RCA.

Partage.

L'auteur

Commenter