Centrafrique : Un protocole d’accord de transfert de compétences en matière de production de champignons attendu entre le pays et la Chine

0

BANGUI, le 24 aout 2018(RJDH)—Ce protocole d’accord qui prévoit la collaboration entre l’université de Bangui et celle d’agriculture chinoise sera signé en marge du sommet sino-africain en septembre prochain à Beijing. L’annonce a été faite ce matin par Honoré Féïzouré, ministre de l’Agriculture lors d’une rencontre à Bangui. 

Le champignon est un aliment saisonnier très prisé par les centrafricains ; la technologie chinoise consiste à lutter contre la famine en pérennisant la production de  cette denrée. La technologie chinoise a fait ses preuves dans ce domaine à travers le Mbaly qui produit quotidiennement du poisson venant de Boali et créant ainsi de l’emploi pour les jeunes. C’est dans ce contexte que les autorités centrafricaines ont hâte de signer ce protocole avec l’empire du milieu.

Avant même la signature du protocole l’initiative des deux pays amis fait déjà rêver le ministre de l’Agriculture qui pense à l’essor de la médecine aussi « les champignons on peut les utiliser dans le domaine nutritionnel, il  est très riche en protéine, et il y a des espèces qu’on peut utiliser en guise de produit médicinal» a-t-il soutenu.

Des étudiants centrafricains seront envoyés en chine pour l’appropriation de cette nouvelle technologie afin d’en mettre en valeur la chaine de production de champignons  en Centrafrique.

La coopération sud-sud entre la Chine et la République Centrafricaine ne cesse de prendre toute sa forme. Il y a deux semaines, la Chine a doté les forces armées des moyens roulant en dépit du refus du Conseil de Sécurité d’autoriser la chine à emboiter le pas à la Russie en donnant à la RCA des armes.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.