Centrafrique : Un pasteur placé en détention à l’UMIR pour tentative manquée de mariage précoce et forcé avec une mineure

0

BANGUI, le 05 Février 2018(RJDH)—Une mineure de 13 ans a été promise en mariage précoce et forcé à un pasteur au quartier Kpéténé dans le 6e arrondissement de Bangui. Information confirmée par l’Unité mixte d’intervention et l’association des femmes juristes qui s’en sont saisies du dossier.

Le pasteur est placé en détention en attendant la conclusion de l’enquête ouverte à son sujet. Tout est parti selon les témoignages de l’accord entre les parents de la fille et ce ministre de culte officiant à l’Eglise « Elohim ». Selon le présumé coupable son choix et acte serait venu du ciel et donc, une révélation de l’esprit.

Selon certains habitants, les parents et le pasteur RD congolais se sont mis déjà d’accord au mariage sans le consentement de la survivante. Le deal était que la fille ne devrait pas s’y opposer, chose qu’elle n’a pas cédé et a alerté en témoignant à une femme ayant fait sa déposition dans le dossier en cour.

Saisies de la question deux institutions publique et association L’AFJC et l’UMIRR s’en sont saisies du dossier et le Pasteur selon le Directeur général de l’UMIRR qui a décidé la mise en état d’arrestation de Paul Amedé Moyenzo nécessités d’enquêtes.

Le directeur de l’UMIR parle d’une situation sous-contrôle «grâce au partenariat avec d’autres ONG, la fille a reçu des kits d’hygiène en attendant la conclusion de l’enquête ouverte par notre service » a-t-il dit.

La Présidente de l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique, Nadia Carine Fornel-Poutou, dit avoir pris des dispositions nécessaires pour que la justice soit faite et que le présumé coupable réponde de ses actes, « c’est quand même une mineure ; tout ce que nous voulons, c’est que la justice soit rendue par ce que généralement quand il y a un dossier de ce genre, quelques temps après l’arrestation, on voit les bourreaux circulés librement, et c’est ce que nous déplorons » a-t-elle insisté.

Le mariage précoce et forcé est un délit prévu et puni par la loi en vigueur dans le pays

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.