Centrafrique : Trois chefs rebelles bouclent leur conclave dans la ville de la Moyenne Sido au nord

1

BANGUI, 10 aout 2018 (RJDH)–Les chefs rebelles de la Séléka ont bouclé il y’a 5 jours leur conclave à la Moyenne Sido au nord du pays dans la préfecture de l’Ouham. Que peut-on retenir des conclusions de cette rencontre ?

Selon les leaders de la Séléka, cette rencontre avait trois objectifs. La réconciliation entre les factions rebelles en conflit, l’harmonisation des recommandations en vue du dialogue en préparation ainsi que la définition des stratégies pouvant permettre de lutter contre le banditisme pendant la période de transhumance.

Aux termes de leur rencontre, Abdoulaye Hisseine, Mahamat Alkatim et Ali Daras réaffirment leur volonté à mettre fin à l’affrontement armé afin de mener la lutte politique.

« Nous chefs militaires des mouvements du FPRC, MPC et UPC, après une longue concertation dans la Moyenne Sido, avons dégagé toutes les divergences et avons décidé de nous unir la main dans la main pour lutter contre le banditisme dans la zone de la transhumance et dans toutes nos zones respectives », peut-on lire dans le communiqué final.

Les trois chefs rebelles, dans ce communiqué disent mettre en place une commission commune qui sera chargée de régler de manière pacifique tout différend entre les commerçants et les éleveurs. Ils  évoquent aussi la mise en place d’une force mixte FPRC-MPC-UPC qui sera chargé de sécuriser les couloirs de transhumance.

Ces chefs rebelles déclarent tout faire pour favoriser la libre circulation des biens et des personnes, des ONG nationales et internationales et réitèrent leur engagement dans l’initiative de l’Union Africaine pour la paix et Centrafrique.

Cette démarche entreprise par ces chefs rebelles devrait être inclusive en y associant le gouvernement puisqu’ils réaffirment leur volonté à soutenir la paix en RCA. Au Mali, pour sécuriser le pays, les rebelles Touaregs et l’armée malienne font de patrouille commune. Cet exemple devrait être transposé dans ce contexte actuel en RCA par toutes les parties.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.