Centrafrique : Tentative manquée de viol sur mineur à Sibut

0

Sibut, 11 novembre 2017(RJDH)—La gendarmerie de Sibut a ouvert une enquête sur une tentative manquée de viol sur une fille mineur de 11 ans. Le présumé coupable de l’acte est toujours en fuite. Information confirmée par les sources sécuritaires et familiales ce 10 novembre à Sibut.

La survivante du viol manqué devançait sa mère qui allait au champ, seule, elle a croisé le monsieur armé d’arme blanche, couteau et qui voulait abuser d’elle. Poussant un cri, ce dernier a fui à l’écoute des personnes qui accouraient sur le lieu du drame. Saisie la gendarmerie a ouvert une enquête suite à une plainte contre X déposée par les parents.

Des sources proches de la victime soupçonnent Alain Boydouma de viol sur mineur « elle a l’habitude de me suivre au champ, nous sommes surpris qu’elle fasse l’objet de convoitise au point de tenter de la violer. Mais pour nous, il ne fait aucun doute que c’est Alain Boydouma qui aurait fait cet acte » a accusé la mère de la survivante.

L’acte a affecté la volonté de la petite d’aller à l’école selon les parents « elle a eu des blessures à la jambe, mais faute de moyen, elle n’a pas eu de soin au niveau de l’hôpital préfectoral de Sibut. Depuis ce jour l’enfant a peur d’aller à l’école et craint qu’elle soit stigmatisée. Nous ne savons quoi faire » a indiqué cette source.

La gendarmerie confirme l’ouverture de l’enquête « oui, nous avons accusé réception d’une plainte au sujet de cette fille. En tant qu’officier de police judiciaire et auxiliaire de justice nous sommes en train de mener des enquêtes pour desceller l’auteur de l’acte pour lequel nous sommes saisis » a expliqué une source proche de la gendarmerie de Sibut.

Le viol est prévu et puni par le code pénal en son article 87. Et toute personne reconnue coupable de viol est passible de prison avec une peine de travaux forcés.

Partage.

L'auteur

Commenter