Centrafrique : Tensions entre éleveurs et agriculteurs à Kabo au nord du pays

0

BANGUI, le 02 Janvier 2018 (RJDH) — Depuis deux mois à Kabo, une mésentente a surgi entre les agriculteurs et les éleveurs suite à la destruction des champs par des bœufs.  

Cette situation est liée à la destruction massive de plusieurs hectares de champs par des bœufs appartenant aux éleveurs peulhs armés appelés Mbararas. Pour l’instant, on n’a enregistré aucun incident  entre les deux parties mais une tension couve sous la cendre.

Selon un agriculteur contacté par RJDH, «J’ai vu des bœufs appartenant aux éleveurs peulhs détruire les champs et c’est le moment des récoltes … », fait-il savoir.

La même source indique que les éleveurs n’acceptent pas de dialoguer à ce sujet avec les agriculteurs. «Ils sont détenteurs d’armes de guerre et s’ils refusent de dialoguer avec nous, nous ne pouvons rien faire de peur que cela ne puisse dégénérer à des conflits » déplore cette même source.

Quant à Robert Sanzema, Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Kabo, il avoue son impuissance : «je suis incompétent face à cette situation qui dure  depuis plusieurs décennies», constate avec fatalisme le premier citoyen de la Ville.

La mésentente entre les agriculteurs et les éleveurs dans la Sous-préfecture de Kabo est un sujet complexe à gérer dans la mesure où l’autorité de l’Etat n’existe pas et que les détenteurs d’armes y font la loi.

La période de transhumance dans ce contexte post-conflit était au centre de réflexion entre le gouvernement, la FAO et Acted ce 19 décembre à Bangui. L’objectif est de proposer des pistes d’encadrement de la transhumance 2017-2018.

Lire aussi : Centrafrique : Le gouvernement et la FAO à l’avant-garde de la transhumance 2018

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.