Centrafrique : Le Tchad décide d’enquêter sur les exactions commises par ses soldats en RCA

0

BANGUI, 17 Juin 2017 (RJDH)–Dans le rapport de la Commission des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme et la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation de la Centrafrique (MINUSCA), l’Armée Tchadienne a été accusée d’exactions sur la population civile en Centrafrique. Après la dénonciation de cette accusation par le Tchad, il a ouvert le 16 juin une information judiciaire pour faire la lumière sur le comportement de ses soldats qui étaient déployés en République Centrafricaine.

Ainsi, le Garde des Sceaux ministre de la justice chargé des droits de l’Homme, le professeur Ahmat Mahamat Hassane a déclaré que le Tchad est un Etat de droit et «nous avons donc décidé d’ouvrir une information judiciaire qui nous permettra de déterminer si un ou des éléments des forces armées de défense et de sécurité serait impliqué dans les crimes graves reprochés et répertoriés dans ce rapport du haut-commissariat des Droits de l’Homme des Nations-Unies au niveau de la République sœur de la Centrafrique».

Concernant le rapport préliminaire incriminant les militaires tchadiens, Ahmat Mahamat Hassane a rappelé les démarches du Tchad pour démentir les allégations de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU et de la Minusca. «Nous avons pris le temps de mettre en place une équipe d’experts qui doit travailler sur ce rapport et voir si certains éléments de l’armée tchadienne ont commis des exactions » a expliqué le Garde des sceaux avant d’ajouter que « le comité des experts est en train de répondre point par point aux accusations portées dans la collectivisation de la faute contre le Tchad et les insinuations politiques de déstabilisation ».

Le mapping de l’ONU a documenté 620 crimes de 2003 à 2015. Publié le 30 mai, il rend coupable le contingent tchadien déployé en RCA en 2013 dans le cadre d’abord de la Force Multinationale de la CEEAC et de la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique (MISCA).

Partage.

L'auteur

Commenter