Centrafrique : Suspension d’une société minière chinoise pour non-respect des textes

0

BANGUI, 26 juillet 2018 (RJDH)-Le gouvernement Centrafricain a dans une décision du 24 juillet suspendu les activités minières de la société chinoise HW-LEPO pour non-respect des textes régissant l’exploitation minière dans le pays.

Cette suspension intervient dans un contexte où l’on constate l’afflux des sociétés minières chinoises en Centrafrique et qu’il est difficile de maitriser leurs actions sur le terrain. Elle intervient quelques jours après une mission gouvernementale qui a été diligentée le weekend dernier dans la zone minière de Gaga, située à au moins 200 Km de Bangui pour constater des dérapages.

Selon la décision signée du ministre des mines et de la géologie Léopold Mboli-Fatran, les « activités de la société minière HW-LEPO, basée à Yaloké sont suspendues temporairement jusqu’à nouvel ordre ». La décision présente le motif de cette suspension en ces termes: « Non-respect des textes qui régissent les activités minières en République Centrafricaine, notamment le passage en phase d’exploitation à l’intérieur du périmètre de son permis de recherche sans l’autorisation préalable de l’Administration minières ».

« La Société HW-LEPO ne reprendra ses activités qu’après avoir remplie toutes les conditions exigées par la Loi et règlement en vigueur », déclare le ministre des mines et de la Géologie, Léopold Mboli-Fatran.

Les artisans miniers locaux à l’annonce de cette décision ont mis à déroute les exploitants miniers chinois dans ce chantier qui est dans la commune de Gaga, zone minière qui a connu les fortes violences pendant la crise dans le pays.

Une décision similaire avait été prise par le gouvernement en 2016 pour suspendre une société minière chinoise dans une Aire-Protégée au sud du pays. L’afflux des sociétés minières chinoises pose un réel problème de coordination aujourd’hui dans le pays, ce qui fait penser à un conflit latent entre les sociétés chinoises et les exploitants locaux des diamants et de l’or.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.