Centrafrique sur le net : la sécurité au cœur des rédactions en ligne

0

BANGUI, 27 Aout 2018 (RJDH)—La sécurité est la principale actualité qui préoccupe les médias et aussi la présence russe en Centrafrique suscite toujours un intérêt pour les nombreux journaux.

A propos, jeuneafrique.fr note que Moscou s’installe progressivement au Cœur de l’Afrique dans le pré-carrée français. « Ironie de l’histoire, Paris est en partie responsable de l’irruption de l’ex-Union soviétique dans ce pays tourmenté par la guerre depuis la chute de François Bozizé, en 2013 », note le journal.

Puis, afrique.lalibre.be  rapporte que la Préfecture de Bria a été une nouvelle fois le théâtre de combat entre les Anti-Balaka et les Séléka le week-end. Concernant le bilan, « des témoins ont rapporté que ces heurts avaient fait au moins quatre morts et plusieurs blessés, un bilan non confirmé par la Minusca. Des dizaines de personnes ont été contraintes de fuir leur domicile », indique le site.

Et si la plupart des quotidiens locaux notent que les déplacés de la ville de Paoua (Nord) sont rentrés dans leur village, rfi.fr estime que ceux-ci sont « encore traumatisés ».

En Justice / Humanitaire, cinq ONG de défense des Droits de l’Homme ont réclamé justice pour les victimes des crimes en Centrafrique, rapporte  mondafrique.com. Cette revendication d’Amnesty International, Human Rights Watch, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), la Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme, et l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme fait suite aux requêtes des groupes armés demandant l’amnistie générale.

Et dans le cadre du dialogue initié par l’Union Africaine, rfi.fr annonce l’organisation régionale a débuté « une nouvelle série de discussions entre l’initiative africaine et les groupes armés en Centrafrique » ce 27 août. Le but est de « présenter un document unique synthétisant les revendications des 14 groupes armés. Pas encore officiellement connues, ces revendications ont été recueillies lors des précédentes rencontres avec le panel ».

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.