Centrafrique sur le Net : la question sécuritaire au centre des rédactions en ligne

0

BANGUI, 10 Aout 2018 (RJDH) — La sécurité en République Centrafricaine est le sujet phare développé par les médias en ligne.

Ainsi, voaafrique.com rapporte que les Etats-Unis d’Amérique et la Chine ont fait des dons à l’Armée Centrafricaine en moyen logistiques.

La Chine a donné mercredi à l’armée « plus 70 véhicules » et les  Etats-Unis 57 véhicules. Le journal fait remarquer que « La reconstruction de l’armée centrafricaine, décimée, est l’un des principaux chantiers du président Faustin-Archange Touadéra, élu en 2016 ».

Pourquoi cette course aux dons ? En réponse, voaafrique.com souligne que  « par ces dons d’armement, moyens de transport et formation militaire, ces pays cherchent à renforcer leur influence dans un État stratégique, riche en ressources telles que les diamants, l’or, l’uranium et le bois ».

Puis, french.china.org.cn fait le compte rendu de la rencontre des groupes armés, Séléka à Moyenne Sido. Il s’agit du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), Ali Daras de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) et Mahamat al-Khatim, chef du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC).

Pour l’heure, l’on ignore les raisons de ce conclave. «  Certains observateurs, il s’agit pour ces leaders d’harmoniser leurs stratégies et revendications à quelques semaines de la rencontre prévue par l’initiative africaine de paix et de réconciliation en Centrafrique. Pour d’autres, le conclave de Moyenne Sido peut déboucher sur une éventuelle rencontre avec les autorités tchadiennes décidées à s’impliquer dans la résolution de la crise en Centrafrique », rapporte le site chinois.

Si les groupes armés se rencontrent, les autorités centrafricaines et l’ONU s’activent à restaurer l’autorité de l’Etat. Rfi.fr note que « la police et gendarmerie sont en pleine reconstruction ». Il s’agit de la formation des forces de sécurité intérieure, police et gendarmerie et la rénovation de l’école de police et de gendarmerie ont été rénovées, puis le premier recrutement a été réalisé.

Et la présence russe fait toujours couler encre et salive. A propos, lemaghrebdz.com justifie cette relation entre les deux pays et note que « les relations qu’entretiennent Moscou avec la Centrafrique ne sont pas du goût de tout le monde. Alors que les échanges diplomatiques, politiques, économiques, ou militaires s’approfondissent entre Moscou et Bangui, Paris enrage. La France estime en effet que la Centrafrique fait partie de son « pré carré » et fait tout pour le conserver ».

Sur ce positionnement géostratégique russe en Centrafrique, le site du Groupe de Recherche et d’Informations sur la Paix et la Sécurité, le www.grip.org publie une étude à cet effet : « Retour de la Russie en RCA : entre multiples intérêts et lutte d’influence » est le titre.

Ensuite, lepoint.fr indique que Mikhaïl Khodorkovski, « l’ancien prisonnier de Poutine …, consacre désormais une partie de sa fortune à financer des enquêtes sur l’entourage de Poutine. Le site fait un portrait de l’opposant qui vit en exil.

Financier d’Investigations management Center, un centre chargé de financer des enquêtes journalistiques, lepoint.fr souligne qu’il s’agit d’une arme de l’opposant contre Poutine.

rusevik.ru indique que le chauffeur des de journalistes russes ukrainiens tués en Centrafrique a été entendu par les enquêteurs de la Commission d’enquête de la Russie. Le rédacteur en chef d’Investigations management Center a été aussi auditionné par la Commission d’enquête.

Bonne lecture.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.