Centrafrique : La situation sécuritaire calme mais tendue à Bria au centre du pays

0

BANGUI, 17 Aout 2017(RJDH) —-Le calme précaire est enregistré depuis ce matin après le combat qui a opposé hier les groupes rivaux de la localité. La précarité est confirmée par la Minusca qui dit contrôler la situation.

La ville de Bria au centre du pays est à nouveau tombée dans un regain de violence depuis hier. Un affrontement opposant une tendance du FPRC de Abdoulaye Hissène et les Anti-Balaka. Ces affrontements sont signalés alors que la communauté humanitaire s’inquiète des violences qui compromettent l’action d’assistance aux communautés vulnérables.

La vengeance serait à l’origine de ces attaques selon la Minusca « comme vous le savez, il y a une tentative de vengeance et tout serait partie d’un accident. Mais les forces de la Minusca se sont interposées pour empêcher les deux belligérants et le calme semble revenir mais la situation reste tendue » a confié au RJDH Vladimir Monteiro.

Une autre source proche de la municipalité de Bria parle «  d’un cas de vol de moto ayant entrainé le combat entre une partie du FPRC de Abdoulaye Hissène qui en voulant prendre des motos sur le site des déplacés de PK 3 et cela s’est tourné au drame. Trois personnes auraient été tuées » selon le Maire de Bria Maurice Balezou.

Bria est une zone minière et ces attaques se poursuivent en dépit de la déclaration de Jean Pierre Lacroix qui parle d’un vide et le manque de volonté des groupes armés à aller vers la paix.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter