Centrafrique : Un retraité relance son économie à travers la pisciculture et la culture des bananes à Baboua

0

BABOUA, 27 juillet 2016 (RJDH) — La culture des bananes plantains et la pisciculture constituent un moyen de relance de l’économie familiale de la ville de Baboua. Un agent de l’Etat admis à la retraite a témoigné sa détermination à en  faire une promotion après avoir tiré profits de ces activités.

Pierre Bouboudou, cet agent de l’Etat admis à la retraite s’est lancé dans les activités de la pisciculture et de la culture des bananes plantains à Baboua. Pour lui, c’est une manière de combattre la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans la région.

Après un an d’activité, cet homme témoigne avoir équilibré son économie familiale, « mon objectif c’est de répondre aux besoins de ma famille, d’abord à travers ma détermination. Je tiens le  coup et voilà, mon économie est stable, même en étant à la retraite, je nourris les autres», a-t-il témoigné.

Il a par ailleurs relevé que la pisciculture est encore une autre activité qui lui rapporte de l’argent « tous les jours, je ravitaille une partie des habitants de Baboua avec du poisson, malgré que l’insécurité demeure grandissante dans certaines villes, nous agissons afin d’écarter la famine », a expliqué  Pierre Bouboudou.

L’église Luthérienne de la ville de Baboua pense appuyer Pierre Bouboudou dans ses activités, « l’élevage de porcins, de caprins et des volailles entre en ligne de compte du projet qui sera financé par l’église Luthérienne», a fait savoir Pierre Bouboudou.

Les activités agricoles et d’élevage restent toujours fragilisées à Baboua suite à la présence des groupes armés.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.