Centrafrique : Retour continu des réfugiés Centrafricains au pays

1

BANGUI, 19 octobre 2018 (RJDH)—Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR) observe un retour continu des réfugiés et déplacés Centrafricains. Depuis 2017, au moins 2.369 personnes ont été rapatriées par le gouvernement et l’UNHCR.

Après au moins cinq ans de refuge, des Centrafricains vivant à l’extérieur du pays retournent progressivement au pays. Ce retour est facilité par l’UNHCR suite à l’accalmie dans plusieurs zones de retour et intervient alors que des sites des déplacés internes sont aussi dans la dynamique de fermeture depuis décembre 2016.

« Le nombre total des rapatriés facilités par le HCR est de 2.369. En 2017, la RCA a accueilli 301 rapatriés facilités par le HCR et au cours de 2018, la RCA accueille actuellement 2 068 rapatriés », peut-on lire dans le bulletin du HCR sur la situation du rapatriement volontaire.

Selon les informations RJDH, parmi les rapatriés se trouve 44% des femmes et 56% des hommes, venant pour la plus part de la République du Congo, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Burkina-Faso et autres.

Les zones du retour pour la plus part aussi se trouve à Bangui, Bimbo, Mbaïki, Mongoumba Boda et Boganda.

Parallèlement au retour des réfugiés, sur les sites des déplacés à Bambari, l’enquête sur l’intention de retour se poursuit, selon le HCR, « Le partenaire PARET qui est le Projet d’Appui au Retour et à la Réintégration avec l’appui du HCR, poursuit l’enregistrement des candidats volontaire au retour sur les différents sites des déplaces à Bambari. A ce jour, 1846 ménages de 9.230 personnes ont été enregistrés sur le site Sangaris. Soulignons que 75 ménages de 167 personnes déplacées enregistrés sur le site Cotonnerie recevront leurs Assistances au courant de la semaine. Une assistance qui leur permettra de regagner leurs quartiers d’origine ou villages », relève l’ HCR.

Des sources humanitaires, depuis le début de l’année 2018, au moins 15.000 réfugiés sont retournés spontanément, un retour qui n’a pas été facilité par des partenaires mais sont pris en charge dès leur retour au pays par des organisations humanitaires.

La Centrafrique compte au moins 500.000 réfugiés à l’extérieur du pays.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Un commentaire

  1. Dongongo, Baba ti Indivala le

    Je souhaite beaucoup de courage à mes frères qui sont retournés au pays.

    Au fait, c’est notre pays, il est beau, riche et grand. Il y a de la place pour tout le monde.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.