Centrafrique : Regroupement inquiétant des ex-Séléka à Kaga-Bandoro

0

BANGUI, 16 avril 2018 (RJDH)– La présence massive des ex-Séléka inquiète les habitants de Kaga-Bandoro. Certains opérateurs téléphoniques ne fonctionnent plus à cause de cette présence depuis ce 16 avril 2018.

Ce rassemblement des ex-Séléka dans la ville de Kaga-Bandoro est observé depuis deux jours dans la ville, quelques jours après les violences survenues à Bangui et ayant pour cible les groupes d’autodéfense proches des Séléka. Cette frappe des forces conjointes a servi de déclic ayant incité plusieurs factions des ex-Séléka à observer  une journée de ville morte dans plusieurs villes sous leur contrôle.

Selon les informations que le RJDH a recoupées ce matin, au moins 18 véhicules BJL75 et de nombreuses motos sont arrivés de Ndélé, de Birao, de Moyenne- Sido, de Kabo. Noureddine Adam et Abdoulaye Hissene, deux chefs redoutables des Ex-Séléka sont présents dans la ville de Kaga-Bandoro.

Des sources proches de la Séléka évoquent trois raisons pour justifier cette mobilisation et cette présence massive à Kaga-Bandoro : premièrement c’est une assemblée générale avec pour ordre du jour la mise en place des stratégies susceptibles de contrecarrer le déploiement  des Forces Armées Centrafricaines (FACA) à Kaga-Bandoro et d’envisager une éventuelle marche sur Bangui a laissé entendre cette source proche de la Séléka.

Le RJDH a tenté de joindre les leaders de cette coalition pour leur version des faits mais sans succès. Aucune exaction n’est enregistrée jusqu’alors mais la psychose gagne les habitants de la ville dont certains ont vite fait de regagner les sites des déplacés. Ce n’est pas la première fois que la Séléka tient son assemblée générale. Mais cette fois, le contexte est particulier.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.