Centrafrique : Les Réfugiés Congolais et demandeurs d’asile interpellent le HCR au sujet de leur sécurité

0

BANGUI, 11 octobre 2017(RJDH)—Dans une note officielle adressée au HCR, CNR et l’ONG ASA, la communauté des réfugiés et demandeurs d’asile a exprimé ses profondes préoccupations devant l’inobservation des promesses faites à elle par ces institutions sœurs le 17 janvier dernier.

Dans cette note, la communauté des réfugiés congolais de la RD rappelle les faits suivants, « les différentes personnalités avaient lors de cette rencontre, informé les Réfugiés et les demandeurs d’asile urbains congolais sur la fin des problèmes liés aux trois solutions notamment le rapatriement volontaire consenti, l’intégration locale et la réinstallation qui sont les solutions durables » peut-on lire dans ce document.

En outre le même document rappelle à la communauté humanitaire les propos de la chargée des affaires communautaires du UNHCR « qui avait relevé les modifications survenues dans les programmes de l’assistance concernant l’éducation, la santé, et le logement qui stipulent qu’aucune assistance et même de subvention ne seront versées aux réfugiés urbains et que chaque réfugié devrait avoir sa solution à la grande vacance » a précisé le document.

Devant ces deux notes, la communauté congolaise note les contradictions et appelle à l’amélioration « la réinscription des élèves au titre de l’année scolaire 2017-2018 alors que toutes les activités de cet organe devrait prendre fin en juin 2017 comme prévu par HCR et la CNR ».

Fort de tout cela, la communauté des réfugié se considère comme réfugiés de longue date, sans aucune garantie juridique et sociale à cause du non-respect par l’ONG ASA, le HCR et le CNR du délai  de la solution durable et celle de la convention de 1951, « on note également que le séjour inutilement risque d’amener le désarroi, les inquiétudes, le traumatisme et les délaissements de la communauté dans le pays et son abandon par les humanitaires » selon le document dont le RJDH a eu copie.

Les réfugiés et demandeurs d’asile accusent le HCR d’avoir abandonné son crédo, « conscient de la situation sécuritaire de la RCA, le HCR ne pense pas aux trois solutions durables que les activités génératrices de revenue », a déploré le secrétaire général de la communauté qui rappelle le HCR au respect de ses engagements du 10 avril 2014 et sollicite une alternance.

L’inquiétude des réfugiés et demandeurs d’asile de nationalité congolaise intervient à un moment où le gouvernement centrafricain lance une opération contre les ressortissants étrangers sans-papiers.

Environ 1000 ressortissants de la RDC sont réfugiés et demandeurs asile en Centrafrique. Le HCR n’a pas encore répondu à leur préoccupation.

Partage.

L'auteur

Commenter