Centrafrique : La recrudescence de vol à main armée inquiète à Bangui

0

BANGUI, 13 Mars 2017 (RJDH) – Les autorités locales du 8e arrondissement de Bangui s’inquiètent de la montée de vol à mains armées et appellent à la régularité des patrouilles des forces de sécurité. Inquiétude exprimée par Moustapha Balla, chef de quartier Ngongono 6  dans un entretien avec le RJDH ce 13 mars à Bangui.

La plainte des notables de 8e arrondissement est exprimée alors qu’un semblant d’accalmie est observée dans la capitale Bangui. La maitrise de l’ordre et la paix est un défi et la montée en puissance de vol à mains armées intervient alors que le gouvernement et la Minusca ont bouclé le recrutement des policiers et gendarmes en vue de faire face à ces problèmes.

Le chef de quartier Ngongono 6 Moustafa Balla, a relevé une recrudescence de braquage dans sa localité tant le jour que la nuit, « nous avons enregistré régulièrement des cas de vol à main armée, au quartier et dans les rues. Ce fait est lié au manque de patrouille des forces de défense et de sécurité. Au niveau de St Tite et Timothée, on enregistre déjà plusieurs victimes dépouillées de leurs biens, téléphones, des sommes d’argent etc…  », a-t-il indiqué.

Selon les informations du RJDH, six cas sont enregistrés entre février et mars 2017, des cas liés aux braquages à main armée.

Le grand banditisme dont le vol à main armée monte en puissance avant le DDRR considéré comme passage obligé pour la stabilité et la sécurité du pays après la crise.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter