Centrafrique : Réaction du bureau de l’AN suite aux propos de Kossimatchi contre Méckassoua

1

BANGUI, 14 Juillet 2017(RJDH) —-Suite à l’accusation portée contre Abdou Karim Méckassoua, le bureau de la représentation nationale demande l’ouverture d’une procédure judiciaire contre Didacien Kossimatchi. Une déclaration faite ce vendredi 14 juillet 2017 par Aurélien Simplice Zingas, le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

La déclaration du bureau de la représentation nationale intervient un jour après celle de Didacien Kossimatchi, président du comité de soutien au Professeur Faustin Archange Touadera. Ce proche du Chef de l’Etat a accusé le Président de l’Assemblée Nationale Abdou Karim Méckassoua d’être à l’origine des troubles dans le pays.

Selon le premier Vice-président de l’Assemblée Nationale, Aurélien Simplice Zingas, les propos de Didacien Kossimatchi contre Abdou Karim Méckassoua sont de nature à ruiner la cohésion sociale en République Centrafricaine, « la déclaration de monsieur Didacien Kossimatchi a vivement surpris la représentation nationale. Au moment où toutes les institutions de la République, la communauté internationale, la plateforme religieuse,  la société civile, les syndicats et tous les hommes de bonne volonté font bloc pour ramener la paix en Centrafrique, les graves accusations proférées à l’endroit de Abdou Karim Méckassoua sont de nature à alimenter les troubles et ruiner la cohésion sociale », a dit Aurélien Simplice Zingas.

Le vice-président de la représentation nationale exige l’ouverture d’une procédure judiciaire, « le bureau de l’assemble nationale considère que ces graves accusations de Kossimatchi nécessite de la part du Président de la République l’ouverture sans délai d’une procédure judiciaire contre son collaborateur» a-t-il lâché.

Cette réaction est enregistrée à Bangui au moment où le Président de l’Assemblée Nationale Abdou Karim Méckassoua se trouve à Paris./

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Un commentaire

Commenter