Centrafrique : Une réaction autour de la déclaration du patrimoine du président de la République

0

BANGUI, 29 Avril 2016(RJDH) —le coordonnateur de l’Observatoire National de la Gouvernance Démocratique (ONAGOD), Dieu-Beni Origine Bekondia organisé un point de presse ce vendredi 29 avrilaustade 20.000 Places à Bangui pour dénoncer la violation de l’Article 39 et 58 de la nouvelle constitution, relatifs aux déclarations des patrimoines du chef de l’Etat et de son gouvernement. ONAGOD constate une violation de ces dispositions.

Les articles 39 et 58 de la nouvelle Constitution demandent au nouveau président de la République de déclarer son patrimoine dans les 30 jours qui précèdent la prestation de serment. Les ministres doivent le faire avant leur prise de fonction.

Dieu-Beni Origine Bekondi,  Coordonnateur de l’Observatoire National de la Gouvernance Démocratique(ONAGOD) parle de la violation de l’article 39 et l’article 58 de la nouvelle constitution du 30 mars 2016, « l’ONAGOD a constaté l’inobservation des dispositions constitutionnelles après avoir procédé à exégèse de la constitution du 30 mars 2016, aussi bien après avoir mené des recherches documentaires relatives auprès de la Cour Constitutionnelle. Les dispositions de l’article 39 aliéna 1 et 58 aliéna 1 de la constitution ne sont pas respectées », a lâché le Coordonnateur.

Selon la constitution, l’article 39 aliéna 1 : « Dans les trente(30) jours qui précèdent la prestation de serment, le Président de la République nouvellement élu fait une déclaration écrite de patrimoine déposée au greffe de la Cour Constitutionnelle qui la rend publique dans les huit jours francs ».

Alors que l’article 58 aliéna 1 stipule: « Avant leur entrée en fonction, le Premier Ministre et les Membres du Gouvernement font, chacun en ce qui le concerne, une déclaration écrite du patrimoine déposée au greffe de la Cour Constitutionnelle qui la rend publique dans les huit jours francs ».

C’est le 30 mars 2016 que le nouveau président de la République Centrafricaine Faustin Archange Touadera a prêté serment, après être proclamé par la Cour Constitutionnelle de Transition le 1er mars 2016.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.