Centrafrique : Le RDC pose des préalables au renouvellement du mandat de la Minusca

0

BANGUI, 23 octobre 2017(RJDH)— Le parti politique Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) a posé des conditions pour le renouvellement du mandat de la Minusca. Une déclaration y relative a été rendue publique ce matin par Désiré Kolingba, président de cette formation politique.

Le RDC pose deux principaux préalables au renouvellement du mandat de la mission onusienne. D’abord l’ajustement de l’action de la Minusca à la complexité de la crise centrafricaine, ensuite l’engagement de la mission d’apporter des réponses concrètes aux exactions des groupes armés, « l’action de certains contingents de la Minusca qui posent le problème de leur impartialité, leur réaction inadaptée au terrain qui pose le problème de leur efficacité, l’absence de réaction appropriée des forces spéciales de la Minusca à l’égard des tueries de masse depuis six mois dans le centre Est et le Sud-est du territoire national ayant entraîné la disparition des villes et villages par suite d’exode des populations. Il faut que cela change », explique Désiré Kolingba.

Pour cette formation politique, la Minusca est la seule responsable des violences dans la région 6, «  la Minusca a délocalisé Ali Darass de la Ouaka pour la Basse-Kotto entraînant l’embrasement de toute la région ponctué par les attaques et contre-attaques meurtrières des groupes armés du FPRC, de l’UPC et celles des Anti-Balaka contre les populations civiles, cela depuis Mi-mai 2017 », dénonce le président du RDC.

Ce parti plaide pour le redéploiement des forces nationales, « pour une opérationnalisation effective et rapide des FACAS, il devient chaque jour plus urgent de doter les forces armées centrafricaines en équipements de travail adéquats ».  

Le bureau politique du RDC lance un appel solennel à la cessation des hostilités pour que le pays retrouve la paix.

Le RDC fait cette déclaration la vieille de l’arrivée à Bangui du Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Guterès, une visite officielle dans un contexte de recrudescence de  violences sur une grande partie du territoire national.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.