Centrafrique : Quelques matériel de la Radio Mbari de Bangassou retrouvés, selon le sous-préfet

0

BANGUI, 03 aout 2018 (RJDH)  — Après l’incendie de la Radio communautaire Mbari de Bangassou dans la nuit du 30 au 31 Juillet, le Sous-Préfet de Bangassou Richard Nouidemona qualifie l’acte d’un crime crapuleux et affirme la découverte des quelques appareils de la station après des enquêtes.

Selon le Sous-Préfet de Bangassou, l’acte est prémédité et exécuté par certaines personnes de mauvaise foi, «la radio communautaire Mbari est la seule station qui nous permet de communiquer et prôner la sensibilisation sur la paix et la cohésion sociale, mais malheureusement les individus qui, pour quelle raison, ont mis le feu à cette station et c’est une perte générale pour les habitants de Bangassou», a confié au RJDH Richard Nouidemona.

« Une enquête menée par la gendarmerie, soutenue par les autorités locales a permis de retrouver quelques appareils et équipement technique de la Radio dans un bâtiment administratif qui abritait la direction régionale du travail, de la fonction publique et qui est aujourd’hui hors d’usage, il s’agit de quatre micros, une imprimante, un tableau de mixage, une unité centrale et quelques effets », a cité l’autorité.

Par ailleurs, le Sous-Préfet dit ne pas baisser les bras et que la justice fasse son travail après les résultats de l’enquête, «je suis confiant du travail de la gendarmerie et je fais confiance à la justice de notre pays. Les auteurs de l’incendie de la radio communautaire Mbari seront rattrapés et punis par la justice », a-t-il lâché d’un air très mécontent.

Cet incendie crapuleux fait surface un mois et une semaine après l’arrivée des Forces Armées Centrafricaines (FACA) dans la ville de Bangassou, ce déploiement qui a permis de calmer les esprits et faciliter la libre circulation ainsi que la reprise des activités dans cette ville du sud-est fragilisée par la crise depuis mai 2017.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.