Centrafrique : Quatre groupes armés signent un accord de cessation d’hostilité à Ippy au centre du pays

0

BANGUI, 09 octobre 2017 (RJDH)— Un accord de cessation d’hostilités est signé ce matin à Ippy,  entre quatre groupes armés opérant dans la région. Il s’agit d’une initiative entreprise par Abdoulaye Hissene, cadre du FPRC dont la présence est signalée dans la localité depuis plus d’une semaine.

Cet accord a été signé, selon nos sources par des représentants du FPRC aile Abdoulaye Hisene, du MPC de Alkhatime, de l’UPC de Ali Daras et du RDR, la nouvelle branche des Antibalaka créée dans la Ouaka.

Le porte-parole du RDR Christ Junior Kenguemba contacté par le RJDH parle d’un accord consensuel dont l’objectif est de mettre fin aux violences que connait la région depuis des mois, « tous les groupes armés signataires ont donné leur parole pour qu’à partir de cet accord, aucun différend ne soit résolu par les armes afin de permettre aux populations civiles de reprendre la vie normale », explique-t-il.

L’accord signé prévoit aussi le démantèlement des barrières érigées par les groupes armés, « dans le document, nous avons aussi décidé que toutes les barrières soient levées dans un bref délai pour montrer notre bonne volonté à faire la paix », confie le porte-parole du RDR joint depuis Ippy.

La signature de cet accord a été confirmée par plusieurs sources indépendantes contactées dans la ville de Ippy où plusieurs groupes armés se voient en chien de faïence. Toutes les sources contactées, se disent réservées par rapport à la sincérité de ces groupes armés, « comment croire à ces groupes armés lorsque nous savons qu’ils ne respectent jamais leur engagement ? Nous savons qu’ils ont signé un accord mais attendons de voir », explique sous l’anonymat, un notable.

La signature de cet accord dit de cessation d’hostilités entre les groupes armés, intervient huit jours après l’arrivée de Abdoulaye Hissene dans la ville de Ippy. Le chef de cette tendance du FPRC, dès son arrivée, a initié des rencontres intergroupes armés pendant lesquels les questions du retour des peulhs et des déplacés ont  été discutées.

Cet accord ne semble pas déjà faire unanimité au sein de certains groupes signataires. Des leaders du MPC contactés depuis Kaga Bandoro affirment ignorer cet accord tandis que l’aile FPRC dirigée par Azore et opposé Abdoulaye Hissene, rejette les conclusions qui selon elle, n’engagent que ceux qui les ont signées.

Partage.

L'auteur

Commenter