Centrafrique : Quatre branches de l’ex-Séléka envisagent mettre en place une seule chaine de commandement

0

BANGUI, 24 mai 2016—Quatre des cinq tendances de l’ex-Séléka ont annoncé le lundi dernier dans un communiqué, leur intention de se réunir à nouveau. Selon Joseph Zoundeko, chef d’état major du RPRC, ce regroupement est motivé par l’intention des quatre tendances de défendre l’intérêt de la coalition.  

Les quatre branches de l’ex-Séléka concernées sont l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC), le Mouvement Patriotique Centrafricain (MPC), le Rassemblement Patriotique pour le Renouveau de la Centrafrique (RPRC) et le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC).

Ce rapprochement, selon Joseph Zoundeko est voulu par les chefs militaires de ces quatre tendances « c’est une idée qui est discutée par les chefs d’Etat major. Nous avons discuté au téléphone et tous sommes d’accord pour que le rapprochement se fasse » a-t-il expliqué. La même source a indiqué que l’objectif est d’avoir une chaine de commandement et un état major uniques et représentatifs capables de défendre les intérêts du groupe  « notre objectif est d’arriver à mettre en place une chaine de commandement unique ainsi qu’un seul état-major qui puissent discuter avec le gouvernement et les partenaires » a-t-il précisé.

Le rapprochement entre ces quatre branches de l’ex-Séléka est signalé au moment où le nouveau président de la République a engagé avec les leaders politiques de ces mouvements armés, des discussions sur le processus DDRR.

Selon le communiqué annonçant lundi dernier le rapprochement entre ces quatre tendances de l’ex-Séléka, une assemblée générale se tiendra pour formaliser cette volonté « une date sera communiquée ultérieurement pour annoncer le lieu de la tenue de notre assemblée générale aux fins de la mise en place d’un état-major avec une chaine de commandement unique » peut-on lire dans le document signé par les quatre chefs d’Etat-major.  Joseph Zoundeko pense que la dynamique est ralentie par manque de moyen « nous n’avons pas encore les moyens nécessaires pour organiser cette assemblée générale. Nous sommes en train de les réunir afin de rassembler les principaux leaders pour mettre en place un état major et une seule chaine de commandement » a-t-il confié.

Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec les leaders politiques des quatre tendances de l’ex Séléka pour avoir leur réaction par rapport à l’initiative de leurs chefs d ’Etat major. Moussa Dhaffane, leader politique de Séléka Rénovée écartée de ce processus, dit n’avoir pas été informé. Il pense que l’initiative est soutenable si elle est orientée vers la paix « je suis toujours prêt à apporter ma caution aux efforts de la paix. Si cette initiative est prise pour aller vers la paix, je vais la soutenir dans le cas contraire, je ne saurais l’appuyer » a-t-il fait savoir.

La rébellion Séléka créée en août 2012, a pu renverser l’ancien président François Bozizé en mars 2013. Michel Djotodia porté au pouvoir par cette coalition, l’a dissoute en septembre 2013. Depuis la démission forcée de ce dernier, le mouvement s’est divisé en cinq tendances qui tentent aujourd’hui de se réunir.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.