Centrafrique : Quatre accusés proches de l’UPC condamnés par la Cour Criminelle à 20 ans des travaux forcés

0

BANGUI, le 20 Aout 2018(RJDH) —La Cour criminelle a rendu son arrêt ce lundi 20 aout sur les affaires le ministère public contre les quatre accusés poursuivis pour six chefs d’accusations dont l’association des malfaiteurs et détention illégale d’armes. Ils sont condamnés à 20 ans des travaux forcés et doivent payer un(1) franc symbolique aux organisations des Droits de l’Homme.  

Sur les six chefs d’accusation, la cour a acquitté les accusés des infractions d’assassinat, de crime de guerre et de crime contre l’humanité, et atteinte à la sureté intérieure de l’Etat. Elle accorde les circonstances atténuantes. Il s’agit de Mansour Mahamat, Aliou Bi, Salet Modjirou et Yaya Abakar  qui sont condamnés à 20 ans des travaux forcés pour les autres infractions à savoir, association des malfaiteurs, détention illégale d’armes et minutions de guerre.

« La cour condamne les accusés à 20 ans des travaux forcés, et elle ordonne la confiscation des véhicules, armes et minutions de guerre saisis au profit de l’Etat centrafricain », a prononcé le président de la Cour.

Selon le conseil des accusés, la cour a dit le droit. Dans leur plaidoirie, la défense plaide pour l’acquittement des autres infractions qui d’après Me Jean Edouard Andjigbo-Ndianga ne sont pas établies, « pour nous les avocats de la défense, c’est une victoire puisse que la cour nous a suivi dans nos plaidoiries où nous avons demandé l’indulgence et elle a accordé les circonstances atténuantes» a-t-il apprécié.

Les quatre accusés proches de l’UPC d’Ali Darass ont été arrêtés à Bambari dans la Ouaka par la Minusca entre 2017. Ils sont poursuivis pour les crimes commis dans la Ouaka.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.