Centrafrique : Le PUR appelle à un sursaut spirituel des jeunes

0

BANGUI, 11 mai 2017—Le Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) consterné par le regain de violence en Centrafrique et les difficultés du pays de se frayer un chemin sur le plan des relations internationales, appelle à un sursaut spirituel des jeunes. Le président de cette formation politique, Eddy-Symphorien Kparékouti l’a fait savoir dans la 3ème édition de sa plate forme de réflexion dénommée « Camaporossotilaso ».

Les violences de ces derniers jours manifestées par l’attaque du convoi des casques bleus à l’Est et l’attaque contre des civils, n’ont aucune justification, selon le PUR qui qualifie ces actes de « crimes graves relevant des juridictions internationales ».

Cette condamnation a été exprimée dans la 3ème édition de « Camaporossitilaso », cette plate forme de réflexion et d’échange initiée par Eddy-Symphorien Kparékouti. Dans ce numéro, le président du PUR appelle les jeunes à un sursaut spirituel pour libérer la RCA des maux auxquels elle est confrontée depuis des années, « nous militons tous les jours pour que les jeunes de ce pays puissent être entretenus sur les vraies problèmes et leurs causes réelles. Il faut aujourd’hui un sursaut dans ce sens pour permettre à la jeunesse de comprendre le fond de la question avant de s’ingérer dans sa résolution », souhaite le président du PUR.

En prenant l’exemple des relations antérieures entre l’Afrique et l’Occident, Eddy-Symphorien Kparékouti considère que le retard de l’Afrique d’aujourd’hui est lié au poids de l’histoire subi par le continent au profit des Amériques et de l’Europe, « les pays africains ont souffert économiquement, politiquement et socialement à cause des relations antérieures avec le monde, relations qui ont débouché sur le commerce d’esclaves. Aujourd’hui, les jeunes doivent être éduqués, sensibilisés sur de nouvelles vision et approches de nos relations avec l’extérieur. Il faut une prise de conscience générale pour réorienter nos relations au profit de nos intérêts. Pour cela, il faut mettre l’accent sur la luette contre l’ignorance », indique t-il.

Ce leader politique appelle à plus de prudence dans les relations entre son pays et le reste du monde, « il n’ya pas de relations sans intérêt aujourd’hui. C’est pourquoi nous appelons les autorités actuelles à compter sur nos propres ressources pour recadrer nos relations avec les autres pays. Ceci passe par la mise en valeur des jeunes que nous engageons à un sursaut spirituel pour l’avenir de ce pays », lance le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction.

C’est la 3ème édition de la réflexion que mène depuis presque un mois le président du PUR. Son objectif est d’aborder des questions sensibles à la République Centrafricaine et l’Afrique. Les premiers numéros ont eu un succès réel auprès des jeunes qui sont placés au cœur des thématiques jusque là abordées.

Partage.

L'auteur

Commenter