Centrafrique : Un programme conjoint pour 5 ans en faveur des jeunes

1

BANGUI, 03 mars 2017 (RJDH) — Le projet « Masseka Siriri na Kekereke ti kodro » initié par l’UNFPA a annoncé son intention de poursuivre sa mission pour une période de cinq ans. L’annonce a été faite par Flore Florence Fally spécialiste nationale du projet conjoint d’appui à la réduction de la vulnérabilité des adolescents et femmes, ce 2 mars à Bangui.

La population centrafricaine est composée de 60% des jeunes, lesquels jeunes sont considérés comme partie prenante et solution au conflit. C’est dans ce contexte que le gouvernement et le fond des Nations-Unies pour la population (UNFPA) ont mis sur pied un programme jeune au projet conjoint d’appuis à la réduction de la vulnérabilité des adolescents et jeunes. Cette projection vise à faire une extension pour cinq ans

Antoinette Redebale, représentante des femmes du 4ème arrondissement se félicite de l’esprit citoyen des échanges « cet entretien de plaidoyer à l’endroit des autorités locales permet aux leaders de discuter avec la jeunesse qui aujourd’hui doit adopter un comportement  civique en réalisant des activités théâtrales, culturelles ; les leaders doivent prendre leurs responsabilités », a-t-elle souligné

Cette projection de proroger pour cinq ans le projet intervient quatre mois après la table ronde de Bruxelles où le gouvernement a présenté à ses bailleurs un plan de relèvement.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. Raymond NDAKALA le

    Je voudrai bien louer l’initiative que vous nous présentez, mais je me demande si cette initiative peut aller loin. Il s’agit de la vie humaine en matière de santé.
    Bravo pour votre initiative !
    Maître Raymond NDAKALA,
    Avocat au Barreau de Centrafrique et Avocat/Consultant à l’Association du Barreau Américain (ABA ROLI) en Centrafrique.

Commenter