Centrafrique: Le Procureur Spécial de la Cour Pénale Spéciale attendu à Bangui début mai

0

BANGUI, 14 Avril 2017(RJDH) —Le Procureur de la Cour Pénale Spéciale(CPS) nommé par décret en février 2017 est attendu d’ici début mai à Bangui, apprend –t-on de sources proches du dossier. Cette arrivée pourrait, selon les mêmes sources, marquer le lancement des activités de ladite cour.

L’arrivée prochaine du Procureur Spécial près la Cour Pénale Spéciale Toussaint Mutazini Mukimapa   est confirmée au RJDH par une source internationale impliquée  dans la mise en œuvre de la CPS en RCA. Cette même source annonce l’effectivité de la CPS d’ici le mois de mai. « Le Procureur sera la d’ici le mois de mai prochain », a-t-elle confié.

L’annonce de l’arrivée du Procureur est faite 48 heures après la nomination par décret de deux juges d’instruction Adelaïde Dembélé et Emmanuelle Vicos, respectivement de nationalités burkinabée et française.

Avec ces nominations,  la CPS compte désormais 3 magistrats internationaux sur les 12 attendus. D’après certaines indiscrétions proches de la Minusca, quelques problèmes auraient compliqué le processus du recrutement des autres juges. Les mêmes sources affirment que le SG des Nations-Unies est saisi et que les situations seront décomptées.

Du côté des magistrats nationaux, aucun magistrat n’aura été nommé. Bien que le Ministre de la Justice ait promis l’effectivité de la CPS pour le mois de juin prochain, difficile de savoir ce qui bloque le processus au niveau national.

Aux dernières nouvelles, l’entretien des greffiers et magistrats nationaux avaient commencé. Difficile de savoir ce qui bloque le processus. Au niveau du ministère de la Justice, les gens évitent d’aborder la question. Au moment où nous mettons sous presse, on apprend le lancement du processus d’identification des officiers de police judiciaire qui seront mis à la disposition de la CPS pour mener les enquêtes.

La CPS est une cour hybride réclamée par les participants du Forum de Bangui tenu en mai 2015. Elle est entièrement financée par  la Communauté internationale.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter