Centrafrique : Le président du PUR plaide pour plus d’implication des Centrafricains dans le processus de sortie de crise

0

BANGUI,  11 septembre 2017 (RJDH)—Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), plaide pour une réappropriation de la situation de la RCA par les Centrafricains. Il l’a fait savoir dans l’édition de la semaine dernière de son espace d’échanges dénommé, « CAMAPOROSSOTILASO ».

« Les Centrafricains doivent être au cœur des dispositifs développés pour enrayer la crise », a lancé Eddy-Symphorien Kparékouti pour qui, « la mise à l’écart des Centrafricains dans les mécanismes de sortie de crise, a fait qu’aucun mécanisme n’a pu marcher jusque-là ».

Le leader du PUR estime que les organisations internationales par le principe de solidarité internationale,  doit intervenir au coté de la RCA en pleine crise. Mais pour lui, cet accompagnement devrait être axé sur les Centrafricains par des Centrafricains, « nous avons les organisations des Nations Unies qui au nom de la solidarité internationale, nous accompagnent depuis plusieurs années voire décennies sauf que nous n’arrivons toujours pas à mettre fin au cycle de  violences. Nous pensons que cet échec est dû au fait que les propositions de sortie de crise, ne sont jamais venues des Centrafricains qui pour la plus part, sont étrangers à ce qui est proposé pour sortir de la crise. Pour nous, les Centrafricains doivent s’approprier leur destin sans quoi, la crise devra encore  perdurer », explique Eddy-Symphorien Kparékouti.

Le président du PUR pense que la Minusca à plusieurs égards, fait de l’ingérence ce qui complique d’avantage la situation, « le fonctionnement des organisations internationales, interdit l’ingérence dans des affaires d’un pays aussi pauvre soit-il. En Centrafrique, ce n’est pas le cas depuis longtemps. D’ailleurs nous faisons face à des pratiques régulières d’ingérence qui complique la sortie de crise. La Minusca n’est pas là pour remplacer l’Etat centrafricain mais pour l’accompagner alors, il faut que les Centrafricains comprennent cela », explique-t-il dans cette édition de « CAMAPOROSSOTILASSO »

Le chef du PUR plaide pour la résolution de la crise sur un modèle centrafricain, « on peut imaginer des modèles, en copier de l’extérieur sans adaptation mais, ce qui est certain on n’arrivera pas à bout de cette crise. La crise centrafricaine va être résolue à la centrafricaine de manière indépendante avec un accompagnement neutre et impartial. Nous plaidons pour que les Centrafricains s’engagent dans la résolution de la crise, qu’ils soient au cœur, au premier plan de tout ce qui est proposé », conseille ce leader dans son espace hebdomadaire d’échanges avec les jeunes.

L’appel du président du PUR intervient au moment où le chef de l’Etat lance le processus DDRR alors qu’à l’Est et au Sud-Est, les violences font rage. Ces dernières semaines, Eddy-Symphorien Kparékouti a axé ses communications sur le rôle que doivent jouer les Centrafricains dans la conquête de l’indépendance réelle du pays.

Partage.

L'auteur

Commenter