La Centrafrique prépare la réintégration au processus américain AGOA

1

BANGUI, 13 Juillet 2017 (RJDH) — La Centrafrique doit bénéficier des opportunités à travers l’AGOA, une loi américaine qui permet d’entrer sur le marché américain exempté de taxes douanières. La séance de réflexion pour rechercher une stratégie de participation à cette concurrence du marché américain a eu lieu au Ministère du Commerce du 11 au 12 juillet à Bangui.  

La réintégration de la RCA dans le processus AGOA intervient dans un contexte de relance de l’économie centrafricaine. C’est dans ce cadre que le gouvernement américain à travers USAID à stimuler le gouvernement centrafricain en organisant une rencontre des acteurs économiques capables de ficeler une stratégie de retour effective et efficace dans ledit processus.

Grégoire Bégoto, un des participants à la séance de réflexion, s’interroge sur les produits que la Centrafrique estime envoyer afin d’être véritablement éligible par rapport aux autres pays qui participent à la compétition avec les mêmes produits. « La Centrafrique n’a adhérée à cette compétitivité mondiale qu’en 2017. Il s’avère nécessaire de se déployer activement, afin de bénéficier de cette opportunité, nous avons recommandé au gouvernement de mettre en place une structure adéquate et solide regroupant plusieurs acteurs concernés, afin de prétendre à cette concurrence du marché américain », a-t-il suggéré.

Le Ministre du Commerce Come Assan, dans son mot de circonstance, a souligné que la loi américaine AGOA est une opportunité de relèvement économique du pays, « je réitère que l’AGOA représente de nos jours une opportunité nécessaire dans le cadre de relèvement économique de notre pays, ainsi que du renforcement de notre position dans l’économie mondiale ».  

Cette loi américaine sur la croissance et les opportunités en Afrique AGOA a été initiée en mai 2000 aux Etats Unis d’Amérique. C’est en 2017 que la Centrafrique réintègre ce challenge économique pour bénéficier de ces opportunités proposées par AGOA

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Un commentaire

Commenter