Centrafrique : pré-validation à Bangui du code des PME/PMI

0

BANGUI, 06 octobre 2017-RJDH)—Plusieurs chefs d’entreprises et d’industries et cadres du département en charge des petites et moyennes entreprises se sont accordés sur le draft du code régissant les petites et moyennes entreprises à Bangui. Un projet du gouvernement porté par Bertrand Touaboy, ministre des PME/PMI.

La relance de l’économie centrafricaine après la crise passe aussi par l’assainissement et amélioration du climat des affaires. Pour ce faire, le département des petites et moyennes entreprises et industries a lancé à Bangui l’enrichissement des textes avant adoption par l’Assemblée nationale lors de la session budgétaire en cours.

Ce texte comporte 101 articles qui corrigent le silence de la loi dans la promotion des PME/PMI et offrent des avantages pour le développement des entreprises «  il y’a fort longtemps le pays ne dispose d’aucun texte légal définissant clairement  les PME / PMI et là nous venons de valider le projet de loi de ce code qui comprend une classification  permettant de faire la différence entre les très petites entreprises, les petites et les moyennes. Ce code prévoit des dispositions générales en matière des mesures favorables que l’Etat doit accorder pour le développement des PME/ PMI. Des conditions d’accès au régime des PME/ PMI, et du financement des PME PMI » a indiqué Donald Ngbokoli directeur d’encadrement des Très Petites Entreprises.

Joël Moyeyegue comptable contrôleur de gestion à Sofia Crédit une entreprise de microfinance trouve acceptable le code enrichi « dans la globalité, ce code offre de potentialité pour tous les entrepreneurs centrafricains et en particulier les jeunes. Le document comprend beaucoup d’aspects novateurs et intègre toutes les aspirations des véritables entrepreneurs. Les travaux de ce code ont été inspirés sur le modèle des autres codes surtout de l’Afrique Subsaharienne tout en tenant compte des réalités centrafricaines », a-t-il précisé.

Ce code est un plus pour la jeunesse à entreprendre et à créer les conditions d’auto emploi pour sortir du cercle vicieux du chômage selon Huguet Francis Mongombé, président du Conseil National de la Jeunesse.

Les petites, moyennes entreprises et industries sont les leviers de l’économie qui cherchent à se relever après les pillages liés aux événements politico-militaires ces quatre dernières années.

Partage.

L'auteur

Commenter