Centrafrique : Plusieurs millions de FCFA disparaissent des comptes de la CBCA

0

BANGUI, 21 Février 2017 (RJDH)—Plusieurs millions de FCFA ont disparu des comptes de la Commercial Bank Centrafrique(CBCA) à Berberati puis à Bangui, ces derniers jours. Cette information est confirmée par le Directeur Général de cette banque Yves Dessandé qui a annoncé l’ouverture d’une enquête sur l’affaire.

Selon les informations RJDH, 400 millions de Fcfa ont disparu des caisses de l’agence CBCA de Berberati et 63 millions de celle de Km5 à Bangui. Le Directeur Général de la banque Yves Dessandé, contacté par le RJDH, confirme l’information sans avancer de chiffre, « plusieurs dizaines de millions de francs CFA ont été subtilisés dans le coffre-fort par le chef d’agence de Berberati avec la complicité du chef de caisse. Au niveau de Km5 à Bangui, il y a eu aussi des millions disparus », confie le Directeur Général.

Des enquêtes sont ouvertes sur cette affaire, d’après le numéro 1 de la CBCA qui tente de rassurer ses clients, « nous voulons rassurer nos clients que leurs avoirs ne sont pas en danger mais plutôt bien conservés. Le système de contrôle interne est depuis renforcé tout comme les mesures de sécurité et de prévention pour ne pas que cela se reproduise. Je signale que ces  malversations ne sont de nature à déstabiliser la Banque », fait-il savoir.

De sources concordantes, le chef d’agence de Berberati a disparu depuis l’éclatement de l’affaire de la disparition des 400 millions de Ffcfa. Personne ne sait où il se trouve même si certaines sources non officielles avancent qu’il serait au Cameroun. Plusieurs agents de la CBCA mis en cause, sont déjà arrêtés.

La justice centrafricaine n’a pas souhaité faire des commentaires, « les enquêtes sont toujours en cours donc difficile de vous situer sur le dossier à l’heure actuelle », a confié sous anonymat une source proche du parquet de Bangui. Le RJDH n’a pas pu entrer en contact avec les personnes mises en cause dans cette affaire.

Le bilan de la Commercial Bank  Centrafrique (CBCA), selon les données en notre possession est évalué  à plus de 50 milliards de Fcfa.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter