Centrafrique : Plusieurs milliers des réfugiés arrivent au sud du Tchad suite aux affrontements des groupes armés

0

BANGUI, 06 Janvier 2018(RJDH)—la reprise des violences proche de Paoua fait fuir des milliers des habitants dans la ville et au Tchad. Selon le HCR, plus de 20.000 déplacés internes sont enregistrés à Paoua et 5.000 réfugiés seraient arrivés au Tchad suite aux affrontements entre le Mouvement national pour la libération de la Centrafrique(MNLC) et la Révolution Justice (RJ).

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés(UNHCR) vient à nouveau d’enregistrer à Paoua plus de 20.000 déplacés internes ayant fui les affrontements des deux groupes rivaux notamment le MNLC et la RJ. Plusieurs maisons ont été brulées, des greniers incendiés, des personnes tuées ainsi que des blessés par ces groupes rivaux. C’est dans ce contexte que plusieurs milliers ont traversé la frontière pour trouver refuge au Tchad.

 Ces personnes sont venues des localités de Mia-Pendé, Bah-Bessahr et Nana-Barya dans l’Ouham-Pende. Selon le HCR, ces violences ont occasionné le déplacement des habitants à Paoua et dans certaines localités du Tchad, « plus de 5 000 réfugiés centrafricains seraient arrivés dans le sud du Tchad depuis la fin décembre, après avoir fui des affrontements entre le Mouvement national pour la libération de la Centrafrique – MNLC et la Révolution Justice (RJ) dans la ville de Paoua. Située dans la préfecture d’Ouham-Pendé en RCA, cette ville compte également 20 000 déplacés internes », a déclaré le porte-parole du HCR Babar Baloch lors de la conférence de presse à Genève.

Les réfugiés centrafricains sont arrivés à Odoumian, une localité du Tchad, dont la plupart « sont des femmes et des enfants qui ont fui la récente éruption de violences dans le nord-ouest du pays. En collaboration avec ses partenaires gouvernementaux tchadiens, le HCR a déjà enregistré près de 2350 nouveaux réfugiés dans le village d’Odoumian, situé à environ 15 kilomètres de la frontière avec la République centrafricaine» a indiqué le document du HCR.

De sources indépendantes contactées par le RJDH ont indiqué que des violations des droits humains commises par les membres de ces groupes armés se multiplient ces derniers temps tout au long de la frontière entre la RCA et le Tchad. Elles appellent le gouvernement et la Minusca à la protection des populations.

Le Tchad accueille plus de 75.000 réfugiés centrafricains, sur un total de 545.000 réfugiés Centrafricains dans tous les pays voisins.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter