Centrafrique : Plusieurs ex-combattants développent l’élevage après l’appui de la FAO

0

BANGUI, 22 Aout 2017(RJDH)—Plusieurs éléments issus des groupes armés de Bakongo, Gobongo et Fouh ont reçu des kits d’élevage de la FAO. Quelque mois après, la FAO se félicite du résultat après évaluation des bénéficiaires. Satisfaction exprimée ce 21 aout après le passage dans chaque poulailler.

Dans le cadre de réduction de violence communautaire, activité pré DDRR, plusieurs ex combattants ont reçu des kits et de formation en guise de leur réinsertion au sein de la communauté. C’est dans ce contexte que la FAO, structure de mise en œuvre de ce volet a mis à la disposition des ex-combattants des kits pour développer le petit élevage.

Un ex-combattant après réalisation se dit satisfait de l’appui de la FAO. « Nous sommes des ex combattants  puis nous avons fait notre profilage au niveau de la Minusca et elle nous a mis dans un projet, ce projet est porté par la FAO et elle nous a  affecté des encadreurs qui sont des fonctionnaires d’Etats venus des Fédération Nationale des Eleveurs Centrafricains –FNEC- qui nous a encadré. Pour le moment, nous sommes en période de vente car nous avons reçu 120 poussins par bénéficiaire », a-t-il présenté.

Ils expriment par ailleurs les difficultés d’alimentation des poulets « nous pratiquons l’élevage de façon groupée et dans un poulailler. Pendant les premiers exercices, nous avons perdu de poulets faute de médicaments et d’aliments pour les poussins. Nous demandons à la FAO de poursuivre dans ce sens à nous accompagner jusqu’à un niveau où nous serons capables de fructifier nos efforts », a souhaité Dieu Benit Guétémalé.

Le commerce de poulet est un moyen de réinsertion pour les ex-combattants, un poulet sur le marché est à 3.500F. La violence communautaire est sensiblement réduite à Bangui contrairement à 2016.

Partage.

L'auteur

Commenter