Centrafrique : Plus de dix mille personnes vulnérables appuyées en vivre par MSF dans le Nord

0

BANGUI, 16 Janvier 2017(RJDH)— 97.8 tonnes de nourriture ont été distribués à 2.049 familles, soit près de 10.500 personnes dans sept sites de déplacés à Kabo, Gbazara et Moyenne Sido au nord de la République Centrafricaine. Une activité des Médecins Sans Frontières selon un communiqué du 12 janvier que le RJDH a eu copie.

Cette distribution  intervient au moment où le Programme Alimentaire Mondial (PAM) tire la sonnette d’alarme à propos d´un manque de financements qui aura pour conséquence l’interruption de l’assistance apportée à 150.000 déplacées et réfugiés d’ici février.

Le communiqué des MSF indique que cette distribution est considérée comme mesure de prévention qui a ciblé les personnes  les plus vulnérables de cette région, et particulièrement les populations déplacées qui ont fui leur maison il y a deux ans.

Le communiqué ajoute que ces populations demeurent dans l’impossibilité de retourner en raison du conflit et de l’insécurité sévissant dans le pays, « la distribution alimentaire n’est pas, et ne devrait pas devenir une activité régulière de MSF. Nous avons trouvé une situation de précarité chez de nombreuses personnes déplacées dans ces sept sites de déplacés (trois sites à Kabo, un à Gbazara et trois à Moyenne Sido). Les récents combats à Kaga-Bandoro et Bambari ont contraint les autres organisations à rediriger leurs ressources vers les personnes nouvellement affectées et déplacées dans ces zones», a relevé Maria Simon, coordinatrice générale des projets MSF dans le pays.

Maria Simon se dit préoccupée par la situation d’insécurité alimentaire de cette population. « Certaines de ces familles ont été déplacées dès 2009, d’autres sont venues de Bangui en 2011 et 2014 auxquelles s´ajoutent des personnes qui reviennent du Tchad. Nous parlons d’êtres humains dont les capacités d’adaptation sont épuisées depuis longtemps et dont la situation ne fait qu’empirer »  a-t-elle ajouté,

Elle a en outre poursuit qu’en marge  de cette distribution, 2.757 enfants âgés de 6 semaines à 15 ans ont été vaccinés ; leur état nutritionnel a été contrôlé et que son service a également vérifié s’ils avaient ou non le paludisme.

Du vermifuge ainsi que des comprimés de vitamine A leur ont été administrés. Les femmes enceintes ont aussi été vaccinées et ont reçues un supplément en fer et en acide folique.

Ces familles ont reçu 36 kg de riz, 5 kg de haricots, de l’huile, du sel et du sucre.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.