Centrafrique : la plate-forme « planète femmes projette un sit-in ce 29 mars pour exiger de la Minusca la sécurité

0

BANGUI, le 26 mars 2017(RJDH) —la plate-forme Planète des femmes de Centrafrique projette un sit-in pour exiger de la communauté internationale la sécurité à l’intérieure du pays ce 29 mars à Bangui. L’annonce a été faite par Mme Solange Chantal Touabena coordonnatrice de cette plate-forme au RJDH ce 26 mars à Bangui.

29 mars marque la date anniversaire de la disparition de Barthélemy Boganda, président fondateur de la République Centrafricaine. C’est dans ce contexte que les femmes veulent s’exprimer en faveur de la sécurité jusque-là assurée par la Communauté internationale en particulier la Minusca. Ce sit-in est envisagé dans un contexte de regain de tension à Bakouma, Bria à l’est  et au centre alors qu’en octobre 2016, la ville morte observée à la demande de la société a fait plus 11 morts et plusieurs blessés.

Le sit-in vise à inciter les forces étrangères à l’action contre les groupes armés « nous voulons dire à la Minusca qui a un mandat bien précis d’intervenir devant ce cycle de violence dans le pays. C’est un mouvement pacifique et je demande l’adhésion de toutes les femmes de Centrafrique de se mettre en tenue noire en mémoire des victimes et de se regrouper pour attirer l’attention de l’opinion internationale » a lancé Solange Touabena la Coordonnatrice de cette plate-forme.

Des sources proches des organisateurs, un mémorandum sera remis à l’Union Africaine, la Minusca et au corps diplomatique présent dans le pays au centre culturel Zo Kwé Zo siège du parti MESAN. Une réaction enregistrée à un jour

Un mémorandum sera dispatché à la Minusca, à l’Union Africaine, aux institutions diplomatiques en Centrafrique et certaines institutions internationales afin de réagir face à ces violences dans certaines parties du pays.

Le 29 mars prochain, date de la commémoration du décès du Président-fondateur de la République Centrafricaine Barthelemy Boganda, cette plateforme prévoit organiser un sit-in au siège du centre culturel « Zo Koué Zo » siège du parti MESAN sur l’avenue Boganda afin de lancer un appel au sujet de l’insécurité qui prévaut en moment.

La réaction de la Planète Femme est enregistrée après celle des associations dans un contexte suite affrontements opposant des groupes rivaux de l’ex-coalition et d’Anti-Balaka vers l’Est, centre du pays faisant plusieurs morts et blessés ainsi que des déplacés internes.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter