Centrafrique : Planète-Femme installe les réseaux des médiateurs pour la gestion des conflits

0

BANGUI, le 31 juillet 2018 (RJDH)—-La Planète Femme de Centrafrique avec l’appui de l’ONU-Femme a mis en place des réseaux des médiateurs dans sept arrondissements de Bangui et à Bossangoa au nord du pays. Ceci pour impliquer les femmes et les jeunes dans la gestion de conflit.

La mise en place des réseaux des médiateurs dans la ville de Bangui et Bossangoa intervient après une série d’activités et de formations des femmes et jeunes par la Planète Femme de Centrafrique. Un projet financé par l’ONU-Femme pour renforcer les capacités des femmes sur le leadership, la médiation et la citoyenneté.

Deux cent cinquante (250) femmes et jeunes formés dans le cadre du projet seront impliqués dans la résolution des différends dans leur milieu respectif, comme indique la Coordonnatrice de la Planète Femme, Chantale Solange Touabena, «  après une série de formations, nous avons mis en place des réseaux des médiateurs à Bangui et à Bossangoa pour que les femmes et les jeunes puissent s’impliquer davantage dans la résolution de conflits. Par ce que nous avons pensé que les conflits sont naturels et permanents, d’où la nécessité de les former sur la médiation et la citoyenneté  », a-t-elle justifié.

Christelle De Bonheur, du Cercle de Réflexion et d’Echange Permanant entre Elevés et Etudiants à l’Université de Bangui a formulé un vœu pour élargir les activités en milieu jeune afin de faciliter leur participation dans la résolution de la crise centrafricaine.

Selon la Planète Femme, 150 participants seront outillés à Bossangoa chef-lieu de l’Ouham dans la deuxième phase du projet.  La première phase d’activité lancée depuis le 25 juillet dernier a pris fin ce 30 juillet à Bangui.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.