Centrafrique : OXFAM exhorte les parties au conflit à éviter de cibler les civils à Batangafo

0

BANGUI, 09novembre 2018 (RJDH)—Dans un communiqué de presse du 7 novembre, l’ONG Oxfam a exhorté les parties prenantes aux conflits à éviter de cibler les civils à Batangafo mais aussi à faciliter les interventions humanitaires à des personnes vulnérables dans cette localité.

De violents affrontements entre groupes armés ont lieu depuis le mercredi 31 octobre 2018 dans la localité de Batangafo au Nord de la République Centrafricaine suite à une agression d´un jeune homme qui faisait de la distribution de médicaments sur l’axe Kabo et dans ville.

Le communiqué de presse d’Oxfam indique qu’à ce jour, « encore plus de 10,000 personnes sont réfugiées dans les enceintes de l’hôpital soutenu par MSF, et plusieurs milliers d’autres ont pris la fuite vers la brousse pour éviter le pire. Le site de déplacés internes ainsi que de nombreuses maisons et autres infrastructures ont été incendiés.  Pour le moment, on estime à au moins 28 000 le nombre total de personnes affectées par cette crise soudaine ».

A l’hôpital de la ville ont été pris en charge une vingtaine de blessés, dont dix étaient dans un état grave nécessitant des interventions chirurgicales d’urgence. Parmi ces victimes, on déplore deux décès des suites de complications.

« La protection des civils doit être une priorité absolue pour l’ensemble des parties. Depuis plus de quatre ans, ils subissent les conséquences des conflits ; Ils ont besoin de l´assistance humanitaire.  Je lance un appel à tous ceux qui sont impliqués dans le conflit de permettre aux acteurs humanitaires d´apporter l´assistance qu´il faut aux populations en besoin, » a dit Monsieur Ferran, Directeur Pays de l´Oxfam.

Oxfam relève aussi qu’une réponse est en cours pour soulager la souffrance des personnes affectées. « Dès l´annonce de la nouvelle de cette crise, Oxfam est en train de préparer la réponse en eau, assainissement et hygiène (WASH,) en sécurité alimentaire et la protection. En attendant que la situation se stabilise, des activités sont déjà en cours », précise le communiqué. :

Selon le communiqué, Oxfam a annoncé des mesures pour acheminer près de 3000 kits d´hygiène et un nombre similaire de kits de cuisine comme mesure d´urgence pour assister les personnes affectées qui ont perdu tous leurs biens.  « Aussi une réponse est déjà en cours pour l’approvisionnement en eau potable aux déplacés internes sur le site de l´hôpital en collaboration avec DRC et des Bacs à ordures seront distribués pour la gestion des déchets », relève le communiqué.

Oxfam salue les efforts de la Coordonnatrice Humanitaire pour les actions en cours, et rappelle le mandat de la Minusca sur la protection des civils dans les conflits armés et aussi leurs droits à une assistance humanitaire de qualité. De ce faire, Oxfam se joint aux autres acteurs pour demander à la Minusca de mettre en place de façon immédiate les mesures nécessaires pour un prompt retour à la normalité dans la zone permettant l’assistance aux victimes de cette crise.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.