Centrafrique : MSF suspend ses activités à Bria suite à un cas de pillage de sa base dans la ville

0

BANGUI, 6 Juillet 2018 (RJDH)—La base des Médecins Sans Frontières (MSF) de Bria a été, une fois de plus, pillée suite à l’incursion des hommes armés. MSF a suspendu ses activités dans la localité.

Des hommes armés sont entrés dans la nuit du 4 au 5 juillet dans la base de MSF à Bria. Après des menaces et agressions de plusieurs membres de l’équipe, les assaillants ont volé plusieurs matériels essentiels au bon fonctionnement des activités médicales dans cette ville qui présente toujours des besoins humanitaires de taille.

Ce deuxième incident grave en moins de six mois dont MSF est victime est condamné par cette organisation médicale, «ces attaques répétées contre l’organisation sont inacceptables et nous obligent à suspendre nos activités. Ainsi ciblées, nos équipes ne sont plus  en mesure de fournir les soins essentiels dont la population a besoin », a déploré Jean-Pierre Kaposo, coordonnateur MSF à Bria.

Le député de Bria 1, Arsène Kongbo, joint par le RJDH, condamne cette attaque contre cette organisation médicale et bien d’autres structures humanitaires touchées par les braquages ces derniers jours. «Je regrette que cet acte qui a visé MSF en avril dernier, ait été perpétré contre cette organisation alors qu’elle a su faire fonctionner l’hôpital universitaire régional de Bria. Aujourd’hui, j’ai beaucoup de soucis pour ma population », a-t-il regretté.

Pour l’honorable député de Bria 1, les acteurs humanitaires ne doivent pas être des cibles dans sa zone qui a besoin de la présence des acteurs humanitaires pour répondre aux besoins humanitaires de la population.

Les structures humanitaires continuent de faire les frais des groupes armés dans plusieurs villes du pays alors que la coordonnatrice humanitaire a décrié l’attaque

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.