Centrafrique : MSF s’inquiète de la montée des violences basées sur le genre dans le pays

0

BANGUI, le 09 Février 2018 (RJDH) — «Médecins Sans Frontières» se dit inquiet de la montée des cas de VBG. Inquiétude exprimée au RJDH par Ana Zamacona, Coordonnatrice du projet «violence sexuelle» dans une interview.  

Plusieurs personnes sont affectées par la crise. Dans son approche d’apporter une réponse psychosociale aux victimes des violences sexuelles,  MSF a ouvert un service à l’hôpital communautaire de Bangui. Les premiers éléments montrent un fort taux de personnes  survivantes des VBG. C’est ce qui justifie l’inquiétude du MSF.

Selon Ana Zamacona, on enregistre de jour en jour à la maternité de l’hôpital communautaire des victimes des violences sexuelles «de décembre à février, le service de MSF a recensé plus de 100 cas. La plupart de ces cas résident dans le viol sexuel, le viol conjugal, l’agression sexuelle et physique, et la violence psychologique» a-t-elle énuméré.

Fidèle Ngombou, l’un des membres du service  de communication au MSF fait un constat sur l’attitude des victimes «beaucoup de victimes ont honte et pour d’autres c’est la peur de se déclarer qui les arrête pour pouvoir bénéficier des soins et conseils gratuits dans notre service », a-t-il fait observer.

Plusieurs structures sanitaires de Bangui et de l’intérieur du pays bénéficient de l’appui gratuit de MSF.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.