Centrafrique : MSF France présente les services médicaux dans son nouveau centre à Bangui

0

BANGUI, 13 juillet 2017 (RJDH)–Dans un entretien avec RJDH, Elsa Sotto, la coordonnatrice du projet d’urgence chirurgicale de MSF (France) confirme la collaboration entre le gouvernement centrafricain et son organisation, après leur relocalisation. Elle a aussi présenté les services médicaux disponibles dans leur nouvelle structure sanitaire.

RJDH : Mme la coordonnatrice, bonjour !

Elsa Sotto : Bonjour

RJDH : L’équipe MSF France vient de relocaliser son hôpital, pouvez-vous nous dire quels sont les services médicaux disponibles dans cette nouvelle structure hospitalière ?

Elsa Sotto : Tous les services médicaux ont été transférés et l’hôpital est 100% fonctionnel depuis le 26 juin 2017. Nous avons donc aujourd’hui une salle d’urgence, un service d’hospitalisation, un bloc opératoire avec deux salles de la radiologie et laboratoire, un service de chirurgie orthopédique et un service de kinésithérapie. Ce sont exactement les mêmes services qui existaient à l’hôpital général.

RJDH : Votre relocalisation fait suite à la demande du Ministère de la Santé Publique voulant récupérer les locaux du CNHUB. Continuez-vous à collaborer le Gouvernement centrafricain ?

Elsa Sotto : Oui, nous continuerons à collaborer évidemment avec le gouvernement centrafricain à travers le Ministère de la Santé Publique qui est notre principale partenaire dans nos interventions. Au niveau de Bangui, dans le projet ici à Bangui nous collaborons toujours avec la direction générale du CNHUB, d’ailleurs nous utilisons toujours la zone de traitements de déchets de cet hôpital car nous n’avons pas la capacité ici à notre nouvelle structure vu qu’il est impossible de détruire les déchets en zone résidentielle. Donc en effet, nous développerons toujours des partenariats avec le gouvernement. Les besoins à Bangui restent importants et notre volonté est de continuer à y répondre.

RJDH : Dites-nous Madame la Cheffe de mission quelle est la capacité d’accueil de ce nouvel hôpital MSF SICA ?

Elsa Sotto : Actuellement, nous avons la capacité d’accueil de 60 lits. Toutefois, dans un projet de chirurgie traumatique, ce n’est pas le niveau d’hospitalisation qui définit la capacité d’accueil de l’hôpital, c’est notre service des urgences qui a la possibilité d’accueillir 10 patients à la fois qui nous permet de connaitre notre capacité. Par exemple mensuellement nous recevons plus de 600 patients dont 75% sont souvent hospitalisés. Mais aussi notre projet compte 275 personnels nationaux à raison de 1 médecin pour 13 patients.

RJDH : Quels sont les projets actuels de MSF France dans le pays ?

Elsa Sotto : nous travaillons donc aujourd’hui ici à Bangui et nous avons trois autres projets situés à Carnot, Paoua et Bria et nous venons juste d’achever une campagne de vaccination qui a eu lieu dans l’ensemble du pays autour des sites de notre intervention.

RJDH : Quels sont les chantiers qui vous attendent dans le pays ?

Elsa Sotto : au niveau du projet dont je suis la coordonnatrice, nous avons effectivement des chantiers qui nous attendent. Nous sommes en train de finaliser la construction d’un nouveau stock de pharmacie et nous allons continuer à améliorer notre nouvelle structure de SICA en ajustant d’autres services.

RJDH : Quelles sont les difficultés que vous, en tant que humanitaire avez actuellement sur le terrain ?

Elsa Sotto : ici à Bangui, la situation des humanitaires est plus aisée contrairement à nos collègues qui travaillent dans les provinces et qui sont victimes de nombreuses tracasseries au quotidien et qui les empêchent de travailler. Il serait dommage que le travail des humanitaires soit entravé car la population centrafricaine a besoin de cet aide dans cette situation de crise. Malgré tout cela, nous continuerons à apporter notre aide tout en respectant notre indépendance et notre neutralité

RJDH : Madame la Coordonnatrice je vous remercie

Elsa Sotto : c’est moi qui vous remercie !

Partage.

L'auteur

Commenter