Centrafrique : La Minusca justifie une perquisition dramatique au domicile du député de Bangassou

1

BANGUI, le 23 Août 2017 (RJDH)— Une perquisition de la Minusca a tourné au drame ce 3 Aout au domicile du député de Bangassou 2. La Minusca soutient que c’est une opération justifiée et menée selon les règles de l’art et que la personne neutralisée n’est pas un civil pacifique. Propos de Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca ce 23 Aout à Bangui.

La localité de Bangassou a connu un pic de violence faisant plusieurs déplacés internes et externes. Les contingents de la Minusca basés dans la localité ont essuyé des tirs et enregistré des pertes à vie humaine. C’est dans ce contexte que la Minusca a lancé une opération de perquisition dans les domiciles privés. Des internautes critiquent le fait que la perquisition du domicile de l’élu de Bangassou n’est pas expressément autorisée par une note du parquet du tribunal de grande instance de Bangassou.

Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca justifie le drame la légitime défense, «  à Bangassou la force a mené des perquisitions parce que dans la ville il y avait des présumés Antibalakas. L’un des éléments lors de l’interpellation a attaqué nos forces avec une machette. Il a été neutralisé et deux autres Antibalakas ont été interceptés, transférés à Bangui. Ils sont remis aux autorités judiciaires », a-t-il indiqué.

Il a en outre ajouté que la Minusca dans sa mission de protection des civils continue sa mission dans le respect stricte de la loi «  l’opération se fait dans le respect de Droit de l’Homme. Il n’y a pas de violation. Nous avons toutes les preuves. Ils ne sont pas des paisibles civils. Nous réitérons encore une fois l’engagement de la force par rapport au professionnalisme et le respect des Droits de l’Homme. Aucun des casques bleus quelque soit sa nationalité n’a signé aucun pacte avec les groupes armés » a-t-il conclu.

Le député de Bangassou, joint par le RJDH promet faire la lumière sur les circonstances. Les tentatives du RJDH pour joindre le parquet de Bangui ont été vaines. Cette déclaration intervient après un calme relatif après les tensions sécuritaires dans certaines villes du sud du pays

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. Cette action publiee par la MINUSCA me fait beaucoup rire car la mission n’arrive meme pas a vider les selekas de la meme facon des villes qu’ils occupant et massacrent les paisibles citoyens centrafricains. La question n’est pas de vider les anti-balakas de Bangassou mais plutot, de resoudre les crises a la source et assurer promptement la protection des civils.

Commenter