Centrafrique : Le ministre Jean Serge Bokassa appelle à l’utilisation des atouts traditionnels dans la résolution de la crise

1

BANGUI, 1er septembre 2016—Le ministre de l’administration du territoire et de la sécurité publique, Jean Serge Bokassa pose la chefferie traditionnelle comme voie de sortie de crise en Centrafrique. Il l’a dit dans une interview accordée au RJDH le week end dernier.

Jean Serge Bokassa pense que l’imitation des modèles ne saurait apporter la paix dans le pays « tout concept importé, n’a pas servi jusque là. Il faut actuellement apporter des solutions propres tirées de nos cultures, de notre histoire, de la chefferie traditionnelle pour espérer solutionner cette crise. Nous pensons qu’il y a tout un patrimoine immatériel qu’il faut ressusciter » précise le membre du gouvernement.

Le patron de la sécurité publique plaide pour la conservation du patrimoine traditionnel, « en Côte-d’Ivoire, ils ont su conserver leur chefferie traditionnelle. C’est le cas aussi  au Cameroun, tout proche de nous. Par contre, nous avons dépassé les bornes. Et aujourd’hui on a dû mal à les rétablir. C’est pourquoi, la crise là, n’est pas que politique, elle est aussi culturelle. C’est pour cela que nous plaidons pour la renaissance de notre culture et de la chefferie traditionnelle, ce qui nous fera gagner d’avantage » note t-il.

La réhabilitation de la chefferie traditionnelle est l’une des recommandations du forum de Bangui de mai 2015. Plusieurs ONG sont aujourd’hui engagées pour la renaissance de la chefferie traditionnelle en Centrafrique.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

Commenter