Centrafrique : Médecin Sans Frontière quitte la préfecture de la Mambéré Kadei

0

BANGUI, 29 septembre 2017 (RJDH)—L’ONG Médecin Sans Frontière (MSF) a mis fin aux activités sanitaires qu’elle tient depuis 2014 dans la Mambéré Kadei. L’information a été rendue publique dans un communiqué le 28 septembre dernier.

Dans son communiqué, MSF justifie ce retrait par la baisse du niveau d’urgence qui l’avait amené à s’installer dans la région, « la situation d’urgence qui nous avait poussés à intervenir à Berberati est désormais passée », explique Dago Inagbe, chef de mission pour MSF en RCA. La même source annonce le transfert au gouvernement de toutes les responsabilités qu’avait l’ONG dans la région, « après quatre ans de travail à Berberati, dans la préfecture de la Mambéré Kadei, l’organisation médicale internationale Médecins Sans Frontière vient de remettre la responsabilité de ses activités au ministère de la santé et au comité de gestion de l’hôpital régional », lit-on dans le communiqué.

Un cadre du ministère de la santé contacté par le RJDH, a sous couvert de l’anonymat confirmé la fin des activités de MSF à Berberati, « nous sommes informés de la fin des activités de MSF dans cette région. Je dois vous dire que l’ONG apportait un appui au gouvernement qui, dans ce cas, reprend automatiquement la mission qui est la sienne au niveau de l’hôpital et je puis vous dire que toutes les mesures sont prises », confie cette source.

L’intervention de MSF à Berberati s’était faite au moment où la région était confrontée à des questions de sécurité ayant occasionné plusieurs morts et blessés en 2014. Cette situation a très vite évolué et la localité a connu un début de stabilité en fin 2014 ce qui a permis à l’ONG de concentrer son intervention sur la santé des femmes enceintes et des enfants de moins de 15 ans, relate le document.

Selon les données de MSF, durant les quatre ans, 4750 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition, ont été pris en charge, 77200 consultations ont été faites et environs 5500 accouchements ont été facilités. L’organisation annonce aussi avoir vacciné 95 400 enfants contre huit maladies infantiles et plus de 22400 femmes en âge de procréer contre le tétanos en 2017.

Partage.

L'auteur

Commenter