Centrafrique : Martial Brouka Kotoulet présente son plan à double volet pour les jeunes

0

BANGUI, 11 Octobre 2017(RJDH)—Le Directeur pays de l’ONG ACCESS-Solidarité est ambitieux quant à l’avenir des jeunes évoluant dans les disciplines sportives et d’autres corps de métiers. Il a à cet effet présenté dans une interview avec le RJDH les défis de son organisation tant sur le sport que l’orientation et l’appui de son organisation en vue d’occuper les jeunes.

RJDH : Éric Martial Brouka Kotoulet vous êtes Directeur Pays de l’ONG ACCESS créée  par les centrafricains de la Diaspora. Pouvez-vous nous parler de cette organisation ?

EMBK : C’est une association centrafricaine, le centre éducatif  sportif et solidaire, créé en 2014 à Lyon en France par des Français d’origine  centrafricaine, a été enregistré en 2015 au Pays pour accompagner la jeunesse afin d’agir sur leur environnement

RJDH : Quelles sont les réalisations d’ACCESS en Centrafrique ?

EMBK : On a eu à accompagner le centre de la Mère et de l’Enfant en matériels de jeux pour les enfants, la peinture  pour la réhabilitation des locaux de ce centre, ensuite on a fait le lancement officiel de nos activités le 08 Juillet 2017 en présence des Ministres de la Jeunesse et des affaires sociales et la solidarité.

Ce lancement a permis de regrouper 44 jeunes sélectionnés parmi les 200 qui se sont présentés sous tutelle de 5 entraineurs qualifiés tous nantis de la licence –C. Les 44 jeunes footballeurs ont été mis en chantier, le siège nous a envoyé tout ce qui est matériel didactique, ils sont formés pendant 3 mois  à la fin de la formation nous avons remis à ses talents des Kits pour les accompagner pendant la rentrée scolaire 2017/2018.

Nous allons suivre l’évolution de leur scolarité et verront la possibilité de programmer une séance d’entrainement par semaine. Ce n’est pas seulement le sport, notre stratégie consiste à rassembler les jeunes pour jouer. Ensuite, on les encadre et les oriente, ceux qui ont les aptitudes pour le sport vont continuer, ceux qui ont les aptitudes ailleurs  comme la menuiserie, maçonnerie etc. on va les accompagner. Somme toute, ACCESS veut  que ses jeunes aient des métiers en main pour faciliter leur insertion dans la vie active afin d’éviter qu’ils deviennent des désœuvrés  susceptibles d’être enroulés dans les groupes armés.

RJDH : un long parcours certes mais quels sont les obstacles ?

EMBK : On  a eu des difficultés pour nous implanter, mais la collaboration avec les autorités a changé beaucoup de choses par rapport à notre vision. Pour l’instant, nous fonctionnons sur nos ressources propres, les collectes des fonds et des matériels que le Siege nous envoies, nous avons des projets qui attendent juste les financements qui peuvent nous venir de certains bailleurs qui accepteront de nous aider nous avons pris des contacts mais ce n’est pas encore fructueux.

RJDH: Quelles sont vos perspectives ?

EMBK : Les perspectives y en a parce qu’on a ciblé la jeunesse, ce sont les noyaux en faite, on veut que ses jeunes prennent leur destiné en main c’est un travail qui demande du temps, nous allons les appuyer dans leur parcours de vie  pour qu’au final qu ils deviennent des responsables dans la vie.

RJDH : Monsieur Éric Martial Brouka Kotoulet, merci

EMBK : c’est moi !

Propos recueillis par Bienvenu Matongo

Partage.

L'auteur

Commenter