Centrafrique : Manifestation à Bangui des ex-combattants du programme pré-DDR

0

BANGUI, le 29 septembre 2018 (RJDH)— Plusieurs ex-combattants admis pour le compte du programme pré-DDR ont manifesté ce vendredi 28 septembre 2018 devant le bureau de la Mamica pour réclamer l’accélération de leur prise en charge. Ils réclament 5 millions de FCFA chacun.

Ces ex-Combattants à majorité issus des rangs des Anti-Balaka et de la Séléka ont érigé des barricades exprimant leur mécontentement tout en dénonçant le retard dans la finalisation de ce projet.

Moustapha, un ex-combattant déplore le retard causé par les autorités Centrafricaines. « Après la formation que nous avons suivie, il était question de nous donner des Kits, pour nous permettre de nous lancer dans les activités génératrices de revenu. Mais jusqu’à lors, les gens continuent de nous rouler dans la farine», déplore-t-il.

Pour lui, les manifestants réclament du gouvernement une somme de 5 millions de franc CFA. « Il faut nous payer normalement. Nous voulons 5 millions de franc CFA par personne. Et non les 120.000 de franc CFA  proposés par le gouvernement », a lancé Moustapha.

Un manifestant sous couvert de l’anonymat estime qu’il a eu de mauvaise gestion de ce projet « Nous prenons les Centrafricains à témoin pour qu’on ne nous taxe pas des délinquants car  ce qui est sûr, l’argent qui a été injecté dans ce projet s’est déjà évaporé dans la nature», pense-t-il.

« Les projets pré-DDR et le DDRR consistent à fournir du travail aux ex-combattants. Le mot d’ordre est  armes contre emploie. Il ne sera pas question d’armes contre argent. C’est le principe», a confié une source proche de ce programme.

Le gouvernement et ses partenaires en charge de ce dossier n’ont pas encore réagit. Selon les informations RJDH, une rencontre serait prévue jeudi prochain avec les mécontents.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.