Centrafrique : L’UNFPA sensibilise à la réduction des 4% du VIH Sida

0

BANGUI, 30 Novembre 2018 (RJDH) — Une soixantaine de pairs éducateurs de la ville de Bangui, Bégoua et Bimbo sont en train d’être initiés sur les techniques de la prévention du VIH/IST, du 28 au 30 novembre à Bangui. Une série de campagnes de sensibilisation sur la réduction de 4% à 0%, suivra cette formation par les pairs éducateurs. 

Après une enquête menée auprès de la communauté de Bangui et la périphérie, certaines zones sont dites zones sensibles et les habitants sont déclarés personnes vulnérables. La pauvreté, les violences basées sur le genre, les abus sexuels sont les conséquences de cette pandémie. C’est dans ce contexte que l’UNFPA dans son programme de lutte contre le VIH/SIDA, forme des pairs éducateurs et incite le gouvernement et les partenaires à s’y associer.

La crise récurrente en Centrafrique a été l’une des causes de la propagation du VIH / Sida, parce que les programmes établis par les institutions pour les campagnes de sensibilisation ont été suspendus. Luce-Béatrice Yongowane, Chargée de programme de prévention de cette pandémie à l’ UNFPA, s’inquiète du taux de la prévalence estimé à 4, 9%, « la pauvreté occasionnée par la crise,  l’accès difficile dans certaines régions du pays pour la prise en charge des personnes vivant avec les VIH/Sida  ont été les causes de la propagation constante du VIH et le Sida en Centrafrique », a-t-elle constaté.

Pour réussir dans cette lutte, « il s’avère important de sensibiliser les populations de la ville de Bangui et sa périphérie sur la prévention du VIH et le Sida et ses conséquences, afin de contribuer ensemble et efficacement à réduire ce taux. Les autorités locales, les pairs éducateurs sont en train d’être initiés afin d’organiser une série de campagnes de sensibilisation auprès de la population dite cible », dit-elle avant de préciser que « les professionnels du sexe, les pratiques socioculturelles doivent être au cœur de cette campagne de sensibilisation de lutte contre le VIH/Sida », précise la chargée de programme.

L’objectif visé par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) est d’inciter les communautés au dépistage volontaire afin d’atteindre les 90% de dépistage et zéro nouvelle à l’horizon 2030 car la Centrafrique est un pays en crise de prévention contre le VIH/SIDA.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.