Centrafrique : L’opinion nationale dénonce le refus de Touadera de s’exprimer en Sango

1

BANGUI, 17 Aout 2017(RJDH)—Plusieurs Banguissois interrogés par le RJDH se disent choqués par ce qu’ils appellent le refus du président de faire des discours en Sango. Ces réactions ont été recueillies quatre jours après le discours prononcé par le chef de l’Etat uniquement en Français à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance. 

Des Centrafricains rencontrés dans les rues de Bangui ont indiquent que le chef de l’Etat s’exprime difficilement en Sango depuis son investiture. Tous ont critiqué cette attitude qui selon eux, frisent la négligence vis à vis des Centrafricains qui ne comprennent pas le Français.

Ces réactions sont enregistrées après le discours du 57ème anniversaire de l’indépendance prononcé exclusivement en Français par le président Faustin Archange Touadéra.

Pascal, un retraité, pense que le chef de l’Etat ne respecte pas la population, « je ne comprends pas pourquoi il parle en français et laisse le Sango à quelqu’un d’autre ! Son discours du 13 Aout ne m’a pas intéressé, saurait été en Sango, cela nous satisfaisait vu les moments que nous vivons actuellement. C’est scandaleux et grave. Je pense que le président ne respecte pas la population dont plus de la moitié ne comprend que le Sango », dénonce-t-il sur un ton coléreux.

L’attitude du président Touadéra est une violation de la constitution, selon Narcisse membre de la société civile, « normalement pour cette journée de fête nationale, le président devrait parler en sango pour permettre à tout son peuple de la capitale et de l’arrière-pays de comprendre son message, savoir quelles sont les mesures, les décisions prises pour leur bien- être. Pour moi, c’est une grave erreur de la part du président surtout que les violences continuent de faire des victimes. Il ne respecte même pas la constitution en se comportant ainsi » a-t-il regretté.

Julienne Maoula, conseillère psycho-social à l’ONG FHAP admet que l’attitude du chef de l’Etat est regrettable mais elle conseille que le chef de l’Etat change rapidement,  « c’est un père de la nation et tout son peuple veut l’écouter. Il est Centrafricain et non étranger, s’il fait un discours en français, il doit nécessairement le reprendre en Sango. Dorénavant, qu’il fasse aussi lui-même son discours en Sango pour faire plaisir au peuple parce qu’en l’écoutant, ils diront que c’est un Centrafricain qui leur parle à eux ».

Rencontré dans sa petite pharmacie, Faustin a qualifié de fantaisie l’attitude de Touadera, « en tant que professeur, le chef de l’Etat sait pertinemment qu’on a deux langues officielles Sango et français. Mais s’il  s’est permis seulement de parler en français au détriment de Sango, moi je qualifie de déficit de patriotisme et la volonté de cacher des choses. Ses prédécesseurs n’ont jamais fait cela, il doit avoir le courage de changer.  Que ses conseillers lui prodiguent de bons conseils dans le sens de l’amour de son peuple », fait-il savoir.

« Moi je n’ai pas suivi dans sa totalité le discours du chef de l’Etat, mais si c’est vrai qu’il ne parle pas en Sango comme vous le dites, ce n’est pas bien. C’est une erreur de sa part », a confié un Centrafricain rencontré au centre-ville.

Un habitant de Boy Rabe, quartier du chef de l’Etat trouve insupportable cette manière de traiter le peuple, « vous voyez comment les gens négligent, foulent au pied leur identité ? Le Sango, au-delà d’une langue commune est la marque déposée des Centrafricains. Tous, on s’identifie par cette langue. Mais quand le chef de l’Etat, censé préserver notre identité se comporte de cette manière c’est que soit il est Centrafricain soit il ne l’est pas. Par quelle langue il a commencé sa prestation de serment ? C’est bien en Sango, si vous ne le savez pas. Alors c’est pas seulement de la fantaisie mais c’est du mépris envers un peuple qui cherche un leader nationaliste » dénonce cet homme qui n’a pas souhaité se présenter.

Le discours du 13 aout n’est pas le premier prononcé exclusivement en Français par le chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra. La quasi-totalité de ses adresses à la nation depuis son investiture ne sont faites qu’en Français. Sur demande du chef de l’Etat, ses adresses sont toujours résumées en Sango par le Directeur Général de la presse présidentielle.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. OUIKON DONGONGO le

    C’est très insensé de la part de Touadéra. A-t-il pensé au moins aux prochains RdV électoraux ? Va-t-il tenir ses prochains meetings électoraux qu’en français ? Touadéra fait la honte de tout un pays, à mon avis!

Commenter