Centrafrique : L’ONUSIDA salue la mise sous traitement ARV de 5.000 PVVIH supplémentaires en 2019

0

BANGUI, 10 octobre 2018 (RJDH)— Le Secrétaire Général Adjoint des Nations-Unies et Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, en fin de visite de quatre jours en Centrafrique a salué ce 10 octobre lors d’une conférence de presse, l’engagement du gouvernement à mettre d’ici 2019 au moins 5.000 personnes vivant avec le VIH (PVVIH) supplémentaires sous traitement par les Antirétroviraux(ARV).

« Je salue l’engagement de l’Etat de mettre 5.000 personnes supplémentaires sous traitement avec des ressources nationales à partir de 2019 », a lancé le patron de l’ONUSIDA Michel Sidibé.

Pour Michel Sidibé, 5.000 personnes supplémentaires représentent 400 millions de FCFA par année. « C’est un engagement sans précédent dans ce pays. Et, il est déjà inscrit dans le projet du budget 2019 que j’ai évoqué avec le Président de l’Assemblée nationale », relève-t-il.

En matière de lutte contre le VIH en Centrafrique, la subvention du Fonds Mondial permet de mettre un maximum 34.000 PVVIH sous ARV depuis juin 2018. Par ailleurs, la prévention reste sous financée et chaque année, entre 7.000 à 10.000 personnes sont nouvellement infectées par le VIH.

« Il faut donc urgemment trouver des fonds additionnels », lance Michel Sidibé qui soutient que des progrès en termes de couverture et d’accès aux services VIH ont été réalisés depuis le lancement du plan de rattrapage en 2017.

« 7.100 personnes sont dépistées depuis janvier 2017, 13.000 autres mises sous traitement, 1.608 femmes séropositives ont eu accès à la PTME », a énuméré le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA.

Selon Michel Sidibé, accélérer la santé et la réponse au VIH sont des leviers de la justice sociale, de la dignité et de la consolidation de la paix. « Nous devons identifier des actions prioritaires et stratégiques. La réduction des violences et du VIH au sein des forces de défense et de sécurité est l’une de ces priorités stratégiques. Nous devons relancer la réponse au VIH dans ce pays qui a l’une des couvertures antirétrovirales les plus faibles au monde avec 35% chez les adultes et 25% chez les enfants », estime le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA.

L’un des combats pour vaincre le VIH en Centrafrique reste la lutte contre la stigmatisation. Plus de 80% des PVVIH déclarent être stigmatisées ou discriminées dans les centres de santé, selon les résultats de l’étude sur l’Index de Stigma lancé lundi dernier à Bangui.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.