Centrafrique : L’OIF favorable à la stabilisation des institutions et au redressement du pays

0

BANGUI, le 13 Mars 2018(RJDH)— L’apport de la Francophonie se justifie dans le renforcement du processus démocratique depuis 2003, selon le ministre délégué à la francophonie Chancel Sékodé. Propos exprimés lors d’un point de presse du comité préparatoire de la retraite interinstitutionnelle que la ville de Bangui abritera du 17 au 19 mars.

La retraite de haut niveau porte sur le  thème retenu notamment «la stabilité des institutions et le redressement national de la RCA». Cette retraite qui, selon le ministre Sékodé, mobilisera 150 participants nationaux issus du gouvernement, de l’Assemblée nationale, de la Présidence de la République et d’autres institutions en sus des personnalités tels Laurent Fabius, Moustapha Nias et d’autres venues d’Afrique, d’Europe et d’Asie.

Le ministre Chancel Sékodé salue la contribution de la francophonie dans le pays en ces termes: «Dans le contexte de la crise que notre pays a connue, les institutions de la République bénéficient d’un soutien particulier de l’OIF. Les objectifs généraux sont de réunir tous les Centrafricains et cela s’inscrit dans la continuité des actions de l’OIF dans le pays».

Plusieurs personnalités passeront à la tribune pour situer les participants à cette retraite sur la collaboration entre les institutions du pays. Selon des sources du RJDH, Martin Ziguélé, président de la Commission Finance de l’Assemblée nationale présentera un exposé sur les relations entre l’exécutif et le parlement.

La retraite de haut niveau intervient 11 mois après le passage à Bangui de la Secrétaire de l’OIF Michaëlle Jean. L’OIF appuie le pays dans plusieurs domaines dont la démocratie et la culture.

Partage.

L'auteur

Commenter